AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
OUVERTURE LE 04/05. Un petit message de soutiens ? A faire sur Bazzart et PRD. Et un petit vote sur le TI Top et sur le Top site obsession. Merci ♥️
Le staff souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année, à tout le monde <3

Partagez | .
 

 What the hell ? ~ Lucrezia & Graham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


▌Nombre de cartons : 334
▌Loyers payés : 382


Notes à soi-même
Choses à faire:
Répertoire téléphonique:

MessageSujet: What the hell ? ~ Lucrezia & Graham   Sam 26 Oct - 12:03




LUCREZIA & GRAHAM
What the hell ?

Un problème. Elle avait un problème. Du genre araignée et cheville tordue. Je n'étais pas certain d'avoir tout saisis. Je savais juste qu'elle avait besoin d'aide. Et comme à chaque fois que c'était le cas, je n'eus pas à me faire prier pour me décider à lui porter secours. Parce que c'était presque un réflexe pour moi, d'agir de la sorte. D'être toujours là pour elle quand elle en avait le besoin. Et quand bien même elle était une femme forte et capable de beaucoup de choses, elle restait une femme célibataire. Donc, seule. Et une personne seule pouvait rencontrer quelques problèmes. Plus encore une femme. Non pas que j'étais un macho de base. Mais tout de même, c'était un fait. Même mon ex femme m'appelait quand elle se faisait, selon ses propres dires, agresser par une araignée de la taille d'une mygale. Pareil quand elle avait un souci de plomberie, d'électricité ou de meuble qui ne voulait pas se monter droit. Bref. Une femme. Ce qu'était Lucrezia. Si j'en avais encore douté, le baiser qu'elle m'avait volé quelques temps plus tôt, aurait suffit à me le rappeler. Baiser qui semblait avoir sonné la fin de ... De quoi au juste ? Ce n'était pas comme si nous étions amis. Alors de notre ... Début d'amitié. Ou amitié propriétaire / locataire. Ou sauveur/victime. Fin un truc dans ce goût là en tout cas. Un truc qui n'avait pas assez d'importance pour que ça demeure encore vrai aujourd'hui, après ce baiser explicable et inexpliqué de la jeune femme.

J'étais en tout cas persuadé que ce n'était pas une quelconque attirance pour ma petite personne qui l'avait poussé à faire un truc pareil. Parce que je n'étais pas le genre d'homme qui devait l'attirer, c'était une certitude. La conclusion qui s'était imposée à moi assez rapidement, c'était qu'elle avait fait ça juste parce que j'étais son sauveur en toutes circonstances. L'effet "oh my hero" si vous voyez ce que je veux dire. Donc je ne lui en tenais pas rigueur. Même si, quelque part, je regrettais que ce soit un cas isolé. Mais nous ne nous étions pas recroisés depuis. Difficile, donc, de le lui montrer. Mais c'était apparemment le moment ou jamais. Puisque malgré la fatigue qui était toujours omniprésente chez moi, je ne me fis pas prier pour gagner rapidement son appartement pour l'aider. Certes, j'étais celui qu'elle avait appelé parce que j'étais le seul à avoir un double des clés. Pas parce que j'étais tout simplement moi. J'en étais parfaitement conscient et ne me mettait pas Martel en tête. Et quand j'entrai dans son appartement, je filai directement à sa salle de bains de laquelle j'ouvris la porte en grand. Je me figeai comme un con sur place en réalisant qu'elle était enroulée dans son rideau de douche. Sous lequel elle était donc nue. Bordel de ... Muscles crispées, lèvres pincées, je me forçai à planter mon regard dans le sien. Et j'étais encore trop sonné par ... CA, pour parler ou faire le moindre geste logique.

FICHE ET CODES PAR EPISKEY.