AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
OUVERTURE LE 04/05. Un petit message de soutiens ? A faire sur Bazzart et PRD. Et un petit vote sur le TI Top et sur le Top site obsession. Merci ♥️
Le staff souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année, à tout le monde <3

Partagez | .
 

 Elena ∞ Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar


▌Nombre de cartons : 13
▌Loyers payés : 62


MessageSujet: Elena ∞ Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité.    Ven 25 Oct - 7:40

Elena Marie Eversmith

J'me présente, je m'appelle Henri...

Bonjour à toi ô grand peuple de Dingo Street ! Donc, je me présente, moi c'est Elena Marie, et vu qu'on est intimes, toi et moi, tu peux m'appeler Nana, c'est pas plus mal ! Puis que tu tiens tant à le savoir, j'ai 22 ans, bah oui, je suis née le 14 juillet 1991. D'ailleurs, sache que je suis originaire de Paris. Au fait, je dois t'avouer quelque chose de plutôt privé... je suis hétérosexuelle, y aurait-il, éventuellement, des intéressé(e)s ? Oui, je suis célibataire. On dit souvent que je suis Calme, esprit vif, intelligente, tenace, déterminée, compréhensive. Sensible, attentive, courageuse, rêveuse, intuitive & distante, agressive, méfiante, curieuse, réservé, émotive, jalouse, calculatrice, rigide, têtu, secrète, soupçonneuse et même vulgaire., c'est d'ailleurs peut-être pour cela que j'exerce le métier de Etudiante en Psycologie. Et puis... Je ne suis pas chez les La normalité c'est un peu pas pour eux. pour rien, hein !  Sinon, on me compare souvent à Nina Dobrev.. Vous trouvez que je lui ressemble, vous ?


Si un de tes voisins se pointe chez toi, tout sourire, rentre dans ton humble demeure sans invitation, et veut te piquer ton tout dernier ©kinder bueno, comment tu réagis ?

Si une personne se ramène chez moi sans raison, je ne vais pas l’envoyer chier. Pourquoi ne pas essayer de faire connaissance, ça peut toujours être ça. Mais il peut toujours rêver pour avoir mon dernier kinder bueno. J’adore ces petites conneries, je ne risque pas de la donner au premier venu. Surtout si je ne le connais pas, je lui proposerais un cookie c’est aussi très bon. Par contre s’il refuse, il va se faire voir et je l’envoie directement vers la porte. D’ailleurs on ne rentre pas chez les gens comme ça sans invitation. Je suis bien trop gentille d’accepter d’ouvrir la porte. La prochaine fois je me méfierais et je regarderais par le petit trou pour voir qui se trouve derrière la porte.


Si des gens se mettent à danser tous en même temps devant toi dans les locaux de ton assurance, tu fais quoi ? Tu les rejoins ? Tu les regardes d'un air hautain ? Ou tu prends la fuite comme un dératé ?

Je ne sais pas tellement comment je réagirais vu que pour le moment ça ne m’est jamais arrivé. Je peux être surprise et rester planté là sur place à les regarder. Ou peut-être qui sait j’irais peut-être les rejoindre, m’amuser un coup. Au pire le ridicule ne tue pas et ça s’est prouvé. Franchement je pense que j’irais les rejoindre et m’amuser un coup. Cela mettrait un peu d’ambiance dans ce monde si triste.


Si tu te retrouves face à face avec un loup (ou un voleur, appelons-le comme on le veut), t'as suffisamment de forces pour le combattre ou tu as oublié tes trois produits laitiers par jour ?

Vu ce que j’ai subis dans mon passé, un passé encore douloureux je sais parfaitement me défendre. J’ai pris des cours pendant des années pour savoir me défendre. Je voulais savoir me battre pour pouvoir résister quand mon père levait la main sur moi. Du coup si quelqu’un vient me cambrioler chez moi ou bien même dans un supermarché je saurais me défendre. J’espère pour lui qu’il sera fort et qu’il ne tombera pas par terre au bout de quelques minutes. Je n’ai plus envie de passer pour la faible, je suis forte et je veux bien vous le montrer.


©Red Bull te donne des ailes ou tu n'as pas besoin de ça ?

Je n’aime pas du tout le Redbull donc j’ai envie de dire que je n’ai pas besoin de ça pour avoir des ailes. Surtout quand on lit ce qui se trouve dans cette boisson cela ne donne pas envie. Je préfère encore boire du Thé glacé ou bien même du coka. Rien ne me donne des ailes et ça je peux vraiment vous le dire. Le redbull est vraiment dégueulasse il a un peu le gout d’un médicament, enfin bref. Je ne vais pas tout décrire, mais une chose est claire je n’en reprendrais jamais.


Selon toi, c'est quoi le pire : mourir ou se faire expulser de l'immeuble pour mauvaise conduite ?

Je préfère encore me faire expulser de l’immeuble pour avoir eu une mauvaise conduite que de mourir. Franchement c’est simple de retrouver des appartements, il y en a partout dans cette petite ville. Ou encore je vais faire les portes et demander aux gens de m’héberger quelques nuits. Simples et efficaces je suis sur si un jour cela m’arrive je trouverais de suite un endroit ou passer la nuit au sec. Je n’ai pas envie de passer pour une clocharde trainant dans la rue. De plus mourir n’est pas intéressant il y a tellement de choses que j’aimerais faire avant de mourir.


Tu préfères quand, dans l'immeuble, c'est un peu trop plus moins calme, ou quand c'est un peu trop beaucoup pas du tout calme ?

Je n’aime pas quand l’immeuble est calme. C’est insupportable, je ne supporte pas d’entendre une mouche volée. C’est toujours marrant d’entendre des gosses hurler ou jouer dans les couloirs et dans les escaliers. Mes voisins sont très bruyants et font toujours la fête. Ça ne me dérange pas au moins cela me permet de ne pas repenser à passer et à une personne. Quand il n’y a pas un seul bruit je mets de la musique très forte dans mon appartement et j’allume aussi la télévision. Le calme me stress et surtout la nuit.


Quand t'entends du Chopin, tu reconnais la mélodie ou tu penses immédiatement à la musique des Assedic ?

Ma mère et mon père n’écoutaient que de la musique classique donc à force je connaissais parfaitement tous les morceaux. Je connais donc toutes les musiques, j’entendais ça dans la maison et dans la voiture. Je n’avais pas le droit d’écouter de la musique de mon âge. Donc je peux vous dire que si j’entendais un morceau je penserais directement à Chopin et à personne d’autre. J’ai toujours dû écouter ces musiques et j’ai dû apprendre leurs producteurs. Du coup, je connais bien plus que tout le monde la musique classique.


J'voudrais bien réussir ma vie, être aimé(e)

Bonjour mes amours : 3 Moi c’est Justine et j’ai maintenant dix-sept ans depuis le vingt-cinq septembre. Oui oui je suis une petite jeune et je l’assume, je vis paisiblement dans la France, quelque part dans ce magnifique pays. Je suis en aménagement paysager en terminale précisément. Je ne vais donc pas tarder à passer mon bac et j’ai bien l’intention d’aller en BTS pour ensuite devenir Architecte Paysagiste. Enfin bref je serais disponible assez souvent et je connais le forum grâce à Facebook ! Facebook c’est la vie (a) bref le code du règlement est validé par Siobhanounette. D’ailleurs mon personnage est un scénario. Bisous, bisous.




Dernière édition par Elena M. Eversmith* le Ven 25 Oct - 9:36, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


▌Nombre de cartons : 13
▌Loyers payés : 62


MessageSujet: Re: Elena ∞ Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité.    Ven 25 Oct - 7:40

This is my story

« La violence ne résous rien. » Une larme coulait le long de ma joue, je me tenais le genou qui avait enflé, je laissais couler le sang de ma lèvre. Je me trouvais au fond de ma chambre, bloqué contre le mur. Je regardais par la fenêtre les enfants jouer. Je faisais tout pour oublier le mal qui se passait en moi, j’essayais d’oublier ces dernières minutes. Je n’arrivais pas à arrêter de pleurer, je n’arrivais pas à oublier les gifles et poing qu’il me mettait pour aucune raison. Il était énervé, énervé à cause de son travail et j’avais du prendre toute la colère qu’il avait en lui. Cette fois-ci ce n’était pas juste une gifle comme avant. Il avait mit toute sa force, j’avais senti mon genoux craquer avant de m’effondrer sur le sol. Ce n’était pas qu’une petite foulure, je ne pouvais plus le bouger. J’étais immobilisée sur le sol, je ne pouvais pas appeler à l’aide car il se trouvait dans la pièce voisine. Je restais assise sur le sol pendant des heures. Des longues heures et ma mère avait décidée de venir me voir. Me retrouvant dans cet état, elle m’avait directement amenée aux urgences, mettant un coton sur ma lèvre. Elle roulait vite, elle ne parlait pas, elle ne disait pas un mot. Elle avait descendu ses bras et avait détachée ses cheveux. Son visage n’était pas souriant n’y même expressif, elle avait l’air triste. Une fois arrivée à l’hôpital, j’attendais dans les couloirs, assise sur une chaise et je regardais les gens passés. J’avais l’air d’une fille qui venait de se battre ou qui venait de tomber dans un escalier. Malheureusement ce n’était rien de cela, j’aurais largement préférée me battre avec quelqu’un ou même tomber dans un escalier. Je suis sur que je ne m’aurais jamais fais autant mal que là. Je ne souffrirais pas autant, cela faisait des années que ça se passais. Des années que ma mère se faisait battre ainsi que moi. Et pourtant personne n’arrivait à partir, à parler. On restait avec ce secret si lourd, si étouffant. Je vivais sous la colère de mon père, sous sa violence. Je pleurais chaque jour dans ma chambre, je me soignais chaque jour. J’avais peur la nuit, peur qu’il vienne dans ma chambre. Je fermais à clé la porte, je gardais toujours près de moi cette photo. Cette photo ou tout allait encore bien, cette photo de notre famille. Une famille souriante et heureuse, détruite par l’alcool et le mensonge. Je repensais à tout cela, je n’arrivais pas à penser au jour même, aux heures même, aux minutes même, aux secondes. J’avais l’air ailleurs, j’avais l’air perdue. La douleur revenait de temps en temps, une fois que je me trouvais dans le cabinet avec le médecin, je devais mentir. Je ne devais pas lui dire ce qu’il s’était passé. Je devais dire que j’étais maladroite et que j’étais tombée dans l’escalier. Cela expliquait les nombreux bleus sur les bras et les jambes et mon genou cassé. Il ne disait rien, me faisait passer une radio et me donnait des médicaments ainsi qu’une grande atèle. Je devais rester immobilisée pendant des mois. J’avais donc des béquilles, des béquilles pour aller au collège. Une fois rentré à la maison, il n’était pas là. Il avait disparu de la circulation et tant mieux. Les années sont passées et pourtant rien ne changeait. J’étais à présent au lycée, j’avais une chambre à l’internat et j’évitais donc de voir mes parents, cela me faisait du bien. Je m’inquiétais toujours autant pour ma mère, mais j’avais un point en moins. Je n’avais plus autant mal, je n’avais plus de bleu sur mon corps ainsi que sur mon visage. Il ne restait plus que des vilaines cicatrices. J’étais assez distante et d’ailleurs je n’avais jamais des amis. J’étais surement étrange comparée aux autres, j’étais peut-être ailleurs. Mais en même temps avec ce que je vivais tout ça se comprenait. Je passais des heures seules, des heures à dessiner et écrire. J’étais une petite artiste et c’était grâce à l’art que j’étais encore ici. Je prenais des cours de défense chaque soir. Je rentrais en sueur, mais au moins j’apprenais de plus en plus de chose. D’ailleurs j’avais fait la connaissance d’un certain jeune homme, au début cela n’était pas simple. Mais au fur et à mesure du temps cela allait de mieux en mieux, il était comme un pilier dans ma vie. Il me faisait confiance, je lui faisais confiance.

Alors qu’un soir, je voulais présenter Stephan à ma famille comme simple amis, qu’ils ne s’inquiétaient si je ne rentrais pas tôt. J’avais alors ouvert la porte de la maison et je m’étais retrouvée face à face avec mon père. J’entendais au loin pleurer ma mère, un vent d’inquiétude passait par là. J’entrais dans la maison suivit du jeune homme jusqu’à ce que mon père leva la main sur moi. Forte heureusement Stephan s’était interposé, prenant lui-même la gifle que je devais recevoir. Je n’avais jamais vu la colère dans les yeux de Stephan, mais cette fois-ci il ne rigolait pas. Son visage fermé, ses traits tirés. Je m’écartais un peu d’eux, retrouvant ma mère. J’étais sorti pendant un moment dehors, chamboulée de ce qu’il s’était passé. Je ne savais plus ce qu’il se passait, je ne savais plus ce que j’avais fait. C’était comme si je m’étais endormi et que je venais seulement de me réveiller. Je me relevais, j’avais la tête qui tournait. Je poussais la porte de ma maison et Stephan me barrait le passage, il ne voulait pas que je rentre, il ne voulait pas que je fasse un pas de plus. J’hurlais dans la maison, je le poussais et je lui hurlais dessus : « Qu’est ce que tu m’as fait, qu’est-ce que tu m’as fait ordure ? Tu m’as violée ? Tu m’as droguée ? Pourquoi je ne me souviens de rien ? » Je laissais couler une larme le long de ma joue, puis une deuxième. Il me lâchait et je me retrouvais face au corps de mon père sans vie. Je tombais au sol, laissant couler toutes mes larmes. D’un côté j’étais soulagée, je n’allais plus recevoir de coup, mais d’un autre côté, il restait mon père. Je me relevais, je me dirigeais vers lui, je pleurais comme une petite madeleine. Je lui mettais une gifle, les gens interpellés par ces bruits étranges et ces hurlements se rassemblaient autour de la maison. La police arrivait et embarquait le jeune homme que je considérais comme un frère ou plus. Quelques années plus tard, ma mère avait décidée de vendre cette maison, d’acheter un appartement. Moi, j’avais décidée de continuer ma vie et d’aller en université. J’avais donc pris un appartement pour moi, dans ce bâtiment si grand. Ma première journée à l’université était émotive, je ne connaissais personne et je m’étais perdu plus d’une dizaine de fois. Un club venait d’ouvrir, un cour d’attaque. Savoir se défendre et se battre, une chose idéale pour moi. Je m’étais donc inscrite en espérant apprendre rapidement.




Dernière édition par Elena M. Eversmith le Mer 30 Oct - 10:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


▌Nombre de cartons : 28
▌Loyers payés : 72


MessageSujet: Re: Elena ∞ Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité.    Ven 25 Oct - 8:17

Nina

Bienvenue sur DS et bon courage pour ta fiche ma belle ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


▌Nombre de cartons : 13
▌Loyers payés : 62


MessageSujet: Re: Elena ∞ Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité.    Ven 25 Oct - 8:23

Merci beaucoup  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


▌Nombre de cartons : 1170
▌Loyers payés : 608


Notes à soi-même
Choses à faire:
Répertoire téléphonique:

MessageSujet: Re: Elena ∞ Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité.    Ven 25 Oct - 8:30

bienvenue nouvelle Elena I love you tu vas nous faire un heureux ! bon courage pour ta fiche et à tout bientôt inrp  


hey yeah yeah, if we give a little love, maybe we can change the world (change the world), i said, hey yeah yeah, sing it if you're with me, all you boys and all you girls (all you girls).
let me see you put your hearts up
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


▌Nombre de cartons : 13
▌Loyers payés : 62


MessageSujet: Re: Elena ∞ Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité.    Ven 25 Oct - 8:34

Oui j'ai hésité à la prendre en voyant qu'il y avait une autre, mais elle n'est pas revenue du coup j'ai décidé de prendre son scénario, même si d'autre me faisait de l'oeil aussi What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Invité
MessageSujet: Re: Elena ∞ Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité.    Ven 25 Oct - 11:33

Bienvenue à toi sur DS ma belle,
Bon courage pour cette fiche.
Si t'as des questions, n'hésite pas.
Et en effet, l'autre joueuse ne donnant pas de nouvelles, tu peux largement tenter le coup pour ce scénario !
Revenir en haut Aller en bas

avatar


▌Nombre de cartons : 13
▌Loyers payés : 62


MessageSujet: Re: Elena ∞ Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité.    Ven 25 Oct - 11:45

Merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


▌Nombre de cartons : 227
▌Loyers payés : 195


Notes à soi-même
Choses à faire:
Répertoire téléphonique:

MessageSujet: Re: Elena ∞ Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité.    Ven 25 Oct - 13:38

Bienvenue à toi et, en effet, tu vas nous faire un heureux Very Happy
Bon courage pour ta fiche en tout cas et comme l'a dit notre Wiwi nationale, on est là en cas de besoin   


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


▌Nombre de cartons : 13
▌Loyers payés : 62


MessageSujet: Re: Elena ∞ Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité.    Ven 25 Oct - 13:46

Merci à vous et je n'hésiterais pas I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


▌Nombre de cartons : 334
▌Loyers payés : 382


Notes à soi-même
Choses à faire:
Répertoire téléphonique:

MessageSujet: Re: Elena ∞ Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité.    Ven 25 Oct - 14:09

bienvenu et merci de nous rejoindre