AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
OUVERTURE LE 04/05. Un petit message de soutiens ? A faire sur Bazzart et PRD. Et un petit vote sur le TI Top et sur le Top site obsession. Merci ♥️
Le staff souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année, à tout le monde <3

Partagez | .
 

 Mary-Jane "MJ" Suzanna Lysanna Julianna Georgia Porter ... dans la famille on aime les noms à rallonge xD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


▌Nombre de cartons : 186
▌Loyers payés : 185
Age : 29


Notes à soi-même
Choses à faire:
Répertoire téléphonique:

MessageSujet: Mary-Jane "MJ" Suzanna Lysanna Julianna Georgia Porter ... dans la famille on aime les noms à rallonge xD   Mer 1 Mai - 10:05

Mary-Jane « MJ » Suzanna Lysanna Julianna Georgia Porter

J'me présente, je m'appelle Henri...

Bonjour à toi ô grand peuple de Dingo Street ! Donc, je me présente, moi c'est Mary-Jane, et vu qu'on est intimes, toi et moi, tu peux m'appeler MJ, c'est pas plus mal ! Puis que tu tiens tant à le savoir, j'ai 23 ans, bah oui, je suis né(e) le 24 décembre. D'ailleurs, sache que je suis originaire de Houston. Au fait, je dois t'avouer quelque chose de plutôt privé... je suis Hétéro, y aurait-il, éventuellement, des intéressé(e)s ? Oui, je suis Célibataire. On dit souvent que je suis loyale, marrante, maladroite, curieuse, juste, polie, studieuse, respectueuse, réservée, bornée, gourmande, rancunière, méfiante, c'est d'ailleurs peut-être pour cela que j'exerce le métier de étudiante en droit. Et puis... Je ne suis pas chez les La normalité, c'est un peu pas pour eux. pour rien, hein ! Sinon, on me compare souvent à Candice Accola.. Vous trouvez que je lui ressemble, vous ?


Si un de tes voisins se pointe chez toi, tout sourire, rentre dans ton humble demeure sans invitation, et veut te piquer ton tout dernier ©kinder bueno, comment tu réagis ?

N'étant pas prêteuse, surtout en matière de Kinder Bueono - et aussi parce que la pub je ne la supporte pas - je lui explose sa tête contre le sol et lui beugle dessus comme s'il s'agissait d'un poisson pourri. Pas touche à mon Kinder nan mais oh !


Si des gens se mettent à danser tous en même temps devant toi dans les locaux de ton assurance, tu fais quoi ? Tu les rejoins ? Tu les regardes d'un air hautain ? Ou tu prends la fuite comme un dératé ?

Je les filme et les envoie sur youtube, je trouve ça marrant héhé. Sinon je trouverais ça classe, j'irais peut être avec ou pas, dépend de mon humeur, mais je les encouragerais d'être fifou dans ce monde trop carré


Si tu te retrouves face à face avec un loup (ou un voleur, appelons-le comme on le veut), t'as suffisamment de forces pour le combattre ou tu as oublié tes trois produits laitiers par jour ?

Alors c'est simple : je me défend, un coup de bombe de poivre ou de déo et hop le tour est joué ! Et je m'enfuie loin de cet abruti pour ma propre survie et hop me réfugie dans une ruelle bondée ou un immeuble ou un truc avec du peuple, parce que les psychopathes ça fiche la trouille.


©Red Bull te donne des ailes ou tu n'as pas besoin de ça ?

Moi, je carbure au café !! CAFE CAFE CAFE CAFE ! Matin, midi soir, NUIT ! Je ne peux pas vivre sans CAFE je suis même accroc à une chanson sur le café justement ... si je pouvais m'injecter le café dans le sang je le ferais. Je prends ce délicieux nectar surtout pour rendre des dossiers, rapports de stages ou mémoires


Selon toi, c'est quoi le pire : mourir ou se faire expulser de l'immeuble pour mauvaise conduite ?

Hum ... j'suis obligée de répondre ? Non parce que, mourir, je risque de claquer n'importe quand. Glauque ? Ouais je sais. Je pense que claquer d'une crise cardiaque dans la rue c'est radicale, alors que se faire expulser ... bah après faut sebattre pour trouver un appart' et blablabla ... donc ouais vaut mieux mourir


Tu préfères quand, dans l'immeuble, c'est un peu trop plus moins calme, ou quand c'est un peu trop beaucoup pas du tout calme ?

Un peu des deux. C'est marrant quand il y a du bruit, surtout le BON bruit, pas les engueulades à la con. Non, les bons fous rires, des gens qui se coursent pour se jeter un sceau d'eau dans la tronche, ouais c'est fun, mais parfois pour réviser, le calme, c'est cool.


Quand t'entends du Chopin, tu reconnais la mélodie ou tu penses immédiatement à la musique des Assedic ?

Hum ... ASSEDIC ! Aha je suis une brêle en culture générale, enfin je suis pas une blonde blonde abrutie non plus hein mais je suis pas du genre à écouter du vieux classique, faut pas non plus exagérer hein


J'voudrais bien réussir ma vie, être aimé(e)

Salut face de poulpe, moi c'est Justine alias Libra(moi de t'aimer), je suis une co admin du fo et je te fais des poutous baveux niarf ! ceci est mon compte principale, attends toi à avoir des persos complètement déjantés avec qui rps ! Oui parce que mes persos ils sont tous crazy of the dead !






MJ & Stefan ϟ « Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! »  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


▌Nombre de cartons : 186
▌Loyers payés : 185
Age : 29


Notes à soi-même
Choses à faire:
Répertoire téléphonique:

MessageSujet: Re: Mary-Jane "MJ" Suzanna Lysanna Julianna Georgia Porter ... dans la famille on aime les noms à rallonge xD   Mer 1 Mai - 10:05

This is my story

« Madame Porter, Monsieur Porter … nous avons pu maintenir le rythme cardiaque de votre fille à temps, mais … ne vous faites pas d’illusions, je suis assez sceptique quant à sa survie »

Le médecin regardait Ann-Lyse et William. Ils se regardaient, le regard empli de tristesse. La mère de 27 ans éclata en sanglots dans les bras de son mari qui fermait ses yeux, serra ses dents et avalait ses larmes. Leur fils, âgé de 7 ans, regardait ses parents puis le médecin, demandant ensuite où était sa sœur, il voulait la voir. Il se laissa guider par le médecin, entra dans la salle où dormait paisiblement sa sœur, installée dans une couveuse. Il prit lentement une petite main, il la regardait avec un air triste. Il déposa un baiser sur la petite main et dans un soupir, un mot en sortie : « vie » … il lui supplia de vivre. Lui disant qu’il la protégerait comme jamais, qu’elle est sa petite sœur et qu’il la veut avec lui. Jason s’en voulait. Le petit garçon de 5 ans avait rendu la vie dure à ses parents pendant 9 mois. N’ayant nullement pas accepté la venue de sa sœur, il a ensuite compris son erreur. Jason s’excusa auprès de sa sœur. « Pardon … je n’ai pas été un grand-frère exemplaire, mais je vais me rattraper ». Il souriait, alors que les larmes coulaient sur son visage, il priait Dieu pour accorder une chance de survie à sa sœur. Il fermait les yeux et, il sentie quelque chose. La petite main qu’il tenait dans la sienne se fermait doucement sur la sienne. Il ouvrit ses yeux subitement, son cœur battait comme un fou, une lueur d’espoir lui raviva son être. Il sourit, ému et croisa le regard vide de sa sœur, qu’il crut à cet instant, comme lui répondre « je vais me battre, pour toi, pour nous ». Et puis tous les jours, Jason venait avec ses parents, qui le regardaient d’un œil bienveillant, pour lire une histoire à sa sœur. Bon, il était aidé de sa mère, mais il tenait à lui lire son histoire, c’était très important pour lui. Les jours passaient et l’état de santé de notre petite Mary-Jane s’améliora et finalement, elle pu partir à la maison. Cependant, sa convalescence lui laissa des séquelles puisqu’elle garda des soucis cardiaques plus ou moins importants …

Et oui, c’est comme ça que ma vie a commencé. Mal. Et bien à la fois. J’ai grandit avec des problèmes de santés, mais mon frère était toujours là pour me protéger. Personne n’avait le droit de me blesser ou me faire pleurer, il devait un monstre et frappait quiconque me faisait du mal. Protecteur, Jason refusait que je coure ou fasse du sport. Je l’écoutais sans trop dire quoi que se soit, j’étais une fillette, je ne voulais pas le contredire. Le temps passait à son rythme, j’ai rapidement atteint le collège. Oui, je zappe une bonne partie de mon enfance, elle est intéressante, mais dire que, une fois par mois j’allais à l’hôpital, que tous les jours je prenais des cachets, que j’ai même vécu un malaise cardiaque à 8 ans devant mon frère, qui m’a sauvé la vie, on va dire que … personnellement, ce n’est pas intéressant, mais bon, si vous voulez connaître ce genre de détails quelque peu glauque … ma vraie vie a vraiment commencé avant le lycée, a continué au lycée pour se poursuivre à la fac. Mes parents me laissaient la liberté que je voulais, au contraire de mon frère surpotecteur. Je voulais réellement qu’il me fiche la paix, nous avions eu énormément de disputes quand j’ai commencé à être ado’, je voulais qu’il me fiche la paix et demandait le soutien de mes parents, qui me le donnaient. En même temps, ils ne voulaient pas trop me contrarier en raison de mes soucis de cœur, je m’essoufflais rapidement des disputes et me sentaient toujours mal. Ma mère disputait toujours mon frère. Une fois, elle a été obligée de lui coller une gifle alors qu’il me rentrait dans les nerfs. Jaosn a regardé maman abasourdi et compris son erreur en me voyant être blanche, tremblante et en larme. Ma mère a toujours été une femme adorable, douce parfois, mais fallait pas pousser. Je vous ai raconté quand j’ai failli me faire enlever ? Elle a juste écrasé mon ravisseur. Sisi je vous assure ! Elle n’a rien eu et puis, elle a clairement avoué n’avoir eu aucune pitié ! Nous étions aux courses, j’avais environ 14 ans, un mec m’avait chopé rapidement pour me mettre dans son coffre. Ma mère était dans la voiture et a vu la scène de son rétroviseur, elle a actionné la marche arrière et a même prié pour le tuer. Il y a juste eu un CRACK et un hurlement, le mec a eu le tibia explosé. Elle est sortie de sa voiture, d’un calme impressionnant pour lui exploser le nez sur son coffre. Elle ouvrit l’autre coffre et m’a donc récupéré en prenant bien soin de garder mes yeux à l’abri du sang et de tout ce genre de trucs sanglant. Elle a appelé la police et les ambulances et a eu même la « gentillesse » de venir au secours de mon ravisseur. Elle voulait qu’il paye son crime et qu’il ne s’en sorte pas facilement. La justice a tranché en faveur de ma mère. Elle a fait un séjour en prison, où aucunes femmes ne l’a touchaient. La raison ? Elles ont du respect pour ma mère ! Même la plus folle et la plus sanglante a été jusqu’à serrer la main de cette « héroïne ». Ma mère s’est faite des amies en taule, ça m’a fait beaucoup rire. Et puis, elle en est sortie avec fierté. J’étais très contente et soulagée, je n’étais pas du tout traumatisée, ça s’était passé si vite, mon frère si. Donc il était devenu encore plus chiant. Au lycée, je n’ai jamais pu devenir une pom pom girl, j’étais trop malade pour, alors je me suis réfugiée dans le club de photographie. Même hors lycée, il arrivait à être prenant dans ma propre vie privée. Ayant arrêté ses études pour bosser dans un garage, il ne supportait pas de me voir avec des gens qu’il ne connaissait pas. Il était constamment derrière mes fesses, c’était très chiant. Mes exs cassaient à cause de mon frère et les mecs me fuyaient à cause de lui. Ce n’est qu’arrivée à la fac que j’ai pu enfin respirer. Partie à New York, quittant la bourgade de Houston, j’ai pu transférer mon dossier médical et vivre ENFIN ma propre vie. Les années passaient en bon train et puis je suis sortie pendant 2 ans avec un garçon de ma promo’ très séduisant, gentil, attentionné … ou pas. Pendant 2 ans, par sa faute, j’étais en froid avec mon frère. Pendant 2 ans, ce con c’était foutu de ma pomme en couchant avec tout ce qui bougeait. Il s’appelait Devon, et il a été le principal facteur d’une descente aux enfers médicale. Les derniers jours qu’on suivis notre séparation, il est devenu obsessionnel, possessif et torturé. Il était sadique, me faisait culpabiliser et m’insulter. Je me suis fatiguée plus vite que je ne le pensais. Et puis tout s’arrêta. Mon cœur s’est arrêté. Nous étions dans un centre commercial bondé à nous disputer. Et tout a été si vite. Je suis restée, cliniquement morte pendant plusieurs minutes. Une femme est arrivée, infirmière, elle m’a donné les premier soins jusqu’à l’arrivée des secours. Je me suis réveillée saine et sauve à l’hôpital où mon médecin m’annonça un cœur devenu trop fragile. Ma famille fut appelée et est arrivée aussi vite qu’elle pouvait. J’ai regardé mon frère et avec son aide, j’ai pu obtenir le fait que Devon, ne devait plus jamais m’approcher à plus de 500 mètres de moi.

Cela fait un an que je me reconstruis émotionnellement et aussi au niveau de ma santé. Je fais tout pour ne pas me stresser. Je fais tout pour que mon cœur ne s’arrête pas. Et puis, je suis arrivée dans un cabinet d’avocat où je suis la stagiaire d’un avocat. Je sens que quelque chose se passe entre nous, pourtant, la peur de l’amour me tiraille. Et puis, il a l’air de s’intéresser à moi, donc je sais pas quoi faire ! Enfin, à part l’éviter, je sais pas trop comment faire d’autre hein





MJ & Stefan ϟ « Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! »  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mary-Jane "MJ" Suzanna Lysanna Julianna Georgia Porter ... dans la famille on aime les noms à rallonge xD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bienvenue dans la famille !
» Un nouveau Demon dans la famille [Refusé]
» Quand il y a un mariage dans la famille...
» [RP]Lily-Jane « Le Retour » (saison 2, épisode 3)
» lait de bambou / karcham / chamrak

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DINGO STREET :: état des lieux :: C'est officiel, c'est la remise des clés. :: Signature du bail-