AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
OUVERTURE LE 04/05. Un petit message de soutiens ? A faire sur Bazzart et PRD. Et un petit vote sur le TI Top et sur le Top site obsession. Merci ♥️
Le staff souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année, à tout le monde <3

Partagez
 

 stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Siobhan J. Fitzgerald


▌Nombre de cartons : 852
▌Loyers payés : 1010


Notes à soi-même
Choses à faire:
Répertoire téléphonique:

stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
MessageSujet: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptySam 16 Nov - 20:17



hey mec, t'as pas vu ma caisse ?
▽ Comment amuser une blonde toute une journée? ... Il faut lui donner une feuille avec la phrase "retournez la feuille" des deux cotés.
J'ouvris un oeil. Puis l'autre. Pour les refermer aussi, aveuglée par la lumière qui filtrait à travers les rideaux à moitié fermés. Lamentablement, je soulevai l'un de mes bras, ce qui ne fut pas une chose aisée, avant de le ramener sur mes yeux pour les frotter. Je la remontai ensuite jusqu'à mon crâne, qui me faisait un mal de chien. Pas de fièvre, c'était déjà une bonne chose. Avec de grandes difficultés, et en lâchant grognement sur grognement, je me redressai, et jetai un regard autour de moi, la main posée sur le dossier de mon canapé. L'état de la pièce était ... Déplorable, à vrai dire. Des canettes (vides pour la plupart, puisque leur contenu était répandu sur le sol) et divers autres débris jonchaient et couvraient la quasi totalité de mon parquet. Mon appart' n'avait jamais été dans un état déplorable, et pourtant, j'en avais faite des soirées. Toujours aussi embrouillée, la bouche légèrement entrouverte face à mes découvertes matinales (quoi que, le soleil semblait indiquer que la journée était déjà bien avancée), je tentai de me remémorer le pourquoi du comment. Tout me ramenait à la veille quand, trop contente d'apprendre que je ne bossais pas le soir même, j'avais invité un certain nombre de personnes pour passer une bonne soirée et accessoirement ... Emmerder le voisin, pas invité bien sûr. Les amis des amis ayant emportés avec eux les amis des amis des amis, etc, nous nous étions retrouvés à tous nous entasser dans mon petit appartement, finalement pas si petit que cela. Mon salon avait donc ramassé toutes les folies de la veille ...

Mais qu'avais-je fait pour être dans un état pareil ? Alcool ? Un peu de drogues aussi, peut-être ... Toujours est-il qu'à part quelques bribes de souvenirs, je ne me rappelais pas de grand chose. Enfin ... Je me décidai à me bouger, la tête toujours aussi lourde et douloureuse. Peu importait de toute façon, j'avais vécu des lendemains de soirée bien pire que celui-là ... Je virai la bouteille de bière qui traînait sur le canapé, et me traînai lentement, mais sûrement, jusqu'à la salle de bain. Encore trop embrouillée, je ne pris même pas la peine de verrouiller la porte. La claquer me suffit amplement. De toute façon, Lou-Ann et Naël devaient encore dormir. Je restai de longues, très longues, minutes sous la douche. Elle eut au moins le mérite de me rafraîchir les idées, même si mon mal de tête ne m'avaient pas quittée. J'étais même prise de nausées, tiens. Un tour devant le miroir me suffit pour comprendre que j'avais sans doute beaucoup plus d'intérêt à aller chercher de l'aspirine à la pharmacie. J'enfilai un jean, un tee-shirt tout simple, une veste et puis, je sortis de l'appartement, en ayant pris soin de prendre des clés bien sûr, et en évitant tant bien que mal de marcher sur les diverses conneries répandues un peu partout.

Je pris l'ascenseur, pris quelques instants pour me recoiffer avec les doigts, ce qui n'eut pas franchement de succès mais c'était mieux que rien, et me retins de soupirer de soulagement quand je débarquai enfin dans le parking souterrain. Je fis quelques pas en avant, pris la direction de mon emplacement, que j'avais parfaitement mémorisé, mais me bloquai instantanément en arrivant devant une place ... Vide. D'un regard, je balayai le reste du parking mais ... Rien. Absolument rien. Aucune trace de ma voiture, aucune voiture s'en rapprochant visuellement parlant. Oh bordel de merde ! Paniquée, le coeur battant à tout rompre, je continuai à la chercher du regard, mais il n'y avait rien à faire. Il me fallut quelques minutes avant de me rappeler que son ouverture était automatisée et accordée avec ma clé électronique. Je sortis cette dernière de ma poche et l'activai. Toujours rien. Pas de phares qui clignotaient, pas de bruit indicateur de sa présence. Rien. Je me retins de hurler, attrapai ma tête entre mes mains, et fermai les yeux. Dans l'espoir, sans doute, de les rouvrir pour la retrouver en face de moi ... dans l'espoir fou qu'un miracle se produise, peut-être. Qu'est-ce que j'avais bien pu faire de ma voiture ? Là était toute la question.
(c) AMIANTE




    happiness is hiding behind you


    Bright eyes, where do you wander on this dark night ? Angel eyes, why do you leave when it's just right ? Always deceive me, then you take flight, no need to worry for a while. Same morning, pick up the pieces and then keep walking away from your lies and all your sweet talking.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Stefan Gray Dustu


    ▌Nombre de cartons : 941
    ▌Loyers payés : 633
    Age : 29
    Localisation : Dans ton...


    Notes à soi-même
    Choses à faire:
    Répertoire téléphonique:

    stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
    MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptyLun 18 Nov - 19:17

    PV : Stefan + Siochounette
    Je crois que je l'ai accidentellement empruntée... la voiture~



    stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_m8az06bnl91rsznp2

    Encore une fête. Une fête à laquelle il c’était un peu incrusté. Juste un peu. L’amie de l’amie d’une l’amie lui ayant suggéré de venir. Tout c’était très bien passé ou presque. Une petite altercation en début de soirée avec une personne dont il ignorait le nom, l’avait vaguement mit de mauvaise humeur. Chose facile depuis quelques temps. Le jeune homme c’était donc consolé en ingurgitant quantité d’alcool et fond de verres. Le réveil le lendemain matin avait de ce fait déclenché une nouvelle et abominable migraine. Même respirer devenait une source de souffrance. Après un très long moment avec une vision trouble et la nausée, Stefan finit miraculeusement par émerger.
    Et contre toute attente, il ne se retrouva ni au milieu d’un salon, avec les cadavres de bouteilles, ni dans son lit ou dans le lit de quelqu’un d’autre. Encore moins la tête sur la cuvette, comme la dernière fois. Non. Il était dans ce qui ressemblait fortement à l’habitacle d’une voiture. Il soupira.

    *Faire la fête toute la nuit est égal à réveil dans une voiture pourrie.*

    Tant bien que mal, il se déplaça de l’arrière à l’avant. Et attendit quelques minutes que la carcasse de l’appareil arrête de tourner autour de lui.

    *Bon où sont les clés ? *

    L’ex-détenu fouilla sa multitude de poches, allant de la veste à son jean. Poches avant, poches arrière. Il posa ses mains sur le volant et réfléchit douloureusement. Cela lui demandait un effort bien trop violent. Surtout à la suite d’une nuit aussi agitée. Prit d’un doute, il s’inclina sur le coté. Des fils sortis sur un morceau d’intérieur lamentablement éventré. Ceci expliquait cela.

    **

    Deux heures c’étaient écoulées, lorsqu’il arriva enfin sur le parking souterrain de son immeuble. Non seulement cette épave n’avancée pas, mais, il devait bien l’avouer, il c’était perdu plusieurs fois sur la route. Son mal de crâne et son état de conscience proche du coma ne l’avait évidemment pas aidé à se concentrer. Arrivant tranquillement, il se posa entre deux place vides plus qu’il ne se gara. Une fille était plantée là, au milieu. A moins qu’il n’est tout bonnement halluciné. C’est en manquant de se jeter par terre que M. Le phénomène sortit de la voiture.  La jeune femme qu’il avait aperçue quelques secondes plus tôt toujours présente, il conclut qu’elle était bien réelle. Il s’approcha, la démarche lourde.

    « Salut ». Dit-il simplement en lui faisant signe.

    N’était ce pas chez elle que cette maudite fête avait eu lieu ? Peut-être même l’imbécile de veille était un de ses amis ? Il haussa les épaules. Il n’était pas vraiment d’humeur à faire la conversation et pourtant il ne souhaitait pas (pour une fois) se conduire en sauvage. Et puis cette demoiselle avait un air tellement pommée.

    « Ca va ? » demanda-t-il. « Tu es la fille de la fête ? »

    Question idiote sans aucun doute. Il l’observa sans rien ajouter d’autre. Le jeune homme allait avoir des questions moins agréables à réglés. Comme par exemple essayait de savoir à qui appartenait se tas boue en vrac comme une tache dans le parc de stationnement.


    stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_mwu37iSdPN1r6f8cpo8_r2_250
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Siobhan J. Fitzgerald


    ▌Nombre de cartons : 852
    ▌Loyers payés : 1010


    Notes à soi-même
    Choses à faire:
    Répertoire téléphonique:

    stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
    MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptyLun 25 Nov - 22:57



    hey mec, t'as pas vu ma caisse ?
    ▽ Comment amuser une blonde toute une journée? ... Il faut lui donner une feuille avec la phrase "retournez la feuille" des deux cotés.
    Le moins que l'on puisse dire, c'est que j'étais complètement à la ramasse. En fait, c'était même extrêmement faible pour décrire mon ressenti actuel. J'étais perdu ... Voir complètement perdu. Tout ce que je voulais, voir désirais ardemment, c'était bouger mes fesses jusqu'à la pharmacie du coin pour récupérer de l'aspirine. Mais encore pour cela, fallait-il que je mette la main sur ma voiture, ce qui allait, apparemment, être bien plus compliqué que prévu. Pourquoi n'était-elle pas à l'emplacement où je l'avais laissée la veille ? Ou en tout cas, là où il me semblait l'avoir garée ? Je n'étais pas sûre de comprendre tout ce qu'il se passait là. J'avais encore un peu trop de restes de la veille, sans doute. Sans que je ne fasse le moindre mouvement - trop éberluée peut-être - je regardai une voiture approcher de moi, avant de se garer là, entre deux voitures, à quelques mètres de moi. Bordel mais ... C'était ma voiture. Je passais une main dans mes cheveux, et elle y était toujours enfuie quand le conducteur temporaire de ma voiture en sortit, pour finalement se planter devant moi. « Salut », dit-il sur un ton un peu trop calme à mon goût. Se rendait-il compte qu'il était dans une voiture qui ne lui appartenait pas le moins du monde ... Ou pas ? Les yeux certainement exorbités, je restai là, parfaitement immobile, voir même complètement incapable de faire ou dire quoi que ce soit. En temps normal, j'aurais sans doute déjà sauté sur le jeune homme pour le ruer de coup, et le mettre hors d'état de nuire, mais pas là.

    Là, j'avais juste envie d'exploser de rire devant l'absurdité de la situation ... Ou peut-être, là aussi, parce que j'avais trop de résidus de la soirée de la veille. « Ca va ? Tu es la fille de la fête ? », demanda-t-il, me sortant ainsi de ma semi-transe. Je détachai finalement mon regard de ma voiture, pour la poser sur lui. Tiens, marrant, sa tête me disait quelque chose maintenant. Il était chez moi hier, lui. « Si on parle de la même fête ... oui ... C'est moi. », réussis-je à dire, avec quelques difficultés. Ma bouche était pâteuse, y pouvais-je quelque chose ? Non, pas pour l'instant. En fait, tout ce que je voulais, c'était aller me cacher sous ma couette et dormir une semaine complète ! « Est-ce que ... Tu peux m'expliquer ce que tu foutais avec ma voiture ? j'ai frôlé la crise de nerfs, voir l'arrêt cardiaque. », demandai-je finalement, en accompagnant le tout d'un bref mouvement de menton en direction de la-dite voiture. « Mais sinon, tout va bien ... bien sûr. », dis-je d'un ton aussi paisible que possible alors que, dans le fond, j'avais juste envie de fermer ma bouche et ne plus parler pendant des mois. Ma tête était trop douloureuse pour que je m'énerve ou un truc du genre, et définitivement ... La situation prêtait plus à la rigolade qu'autre chose. J'étais tellement perdue que tout pouvait me faire rire là, maintenant, tout de suite.
    (c) AMIANTE




      happiness is hiding behind you


      Bright eyes, where do you wander on this dark night ? Angel eyes, why do you leave when it's just right ? Always deceive me, then you take flight, no need to worry for a while. Same morning, pick up the pieces and then keep walking away from your lies and all your sweet talking.
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur

      Stefan Gray Dustu


      ▌Nombre de cartons : 941
      ▌Loyers payés : 633
      Age : 29
      Localisation : Dans ton...


      Notes à soi-même
      Choses à faire:
      Répertoire téléphonique:

      stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
      MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptyVen 29 Nov - 17:48

      PV : Stefan + Siochounette
      Je crois que je l'ai accidentellement empruntée... la voiture~



      stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_inline_mfdz9eTkNU1rnggk0

      « Si on parle de la même fête ... oui ... C'est moi. »

      Le jeune homme observa sa camarade. Elle n’avait pas l’air en forme. Il n’était donc pas le seul à avoir souffert de l’alcool et d’une mauvaise nuit.  Heureusement ou non, il ne se rappelait pas de tous les détails de la soirée, comme de ce qui avait suivit…

      « Est-ce que ... Tu peux m'expliquer ce que tu foutais avec ma voiture ? J’ai frôlé la crise de nerfs, voir l'arrêt cardiaque. »

      Stefan prit un air étonné, ouvrit la bouche et la referma.

      « Je ne savais pas que c’était ta voiture. » dit-il simplement.

      Que répondre d’autre ? Il ne se rappelait même pas être partit de chez la demoiselle. Il ne se souvenait pas de grand-chose…à vrai dire…La dernière image qui lui restait en mémoire…était un fond verre.

      « J’avoue, je ne sais pas trop quoi dire… ».

      Il se passa la main dans les cheveux comme pour se donner une contenance.

      « Ce qui c’est passé la veille…Hum…Les événements ne sont pas très clairs dans ma tête… »

      Tout était embrouillé dans son crâne déjà bien avant qu’il ne se décide à aller chez cette fille et à boire…Il haussa les épaules. L’ex-détenu passait par une sale période…Encore une. Son mauvais karma ne lui permettrait peut-être jamais rien de plus. Voulant se détourner de ses vilaines pensées, il se concentra sur la demoiselle présente. Son état ne paraissait pas mieux que le sien.

      « Mais sinon, tout va bien ... bien sûr. »

      « Evidemment » ne put-il s’empêcher de répondre. « Ca se voit ».

      La situation prenait des allures de gag, aussi drôle que désespérant. Et il n’avait encore rien dit quant au fait que l’adorable et non moins moche automobile de la jeune femme avait subit de légères modifications. Les fils pendaient vaguement à l’avant, cela sentait le vomi à l’arrière…

      « En parlant de ton ta de…ta voiture…Je pense qu’elle aurait besoin d’une petite révision. »

      Stefan inséra les mains dans ses poches, il se sentait vaseux et mal à l’aise.

      « Tu t’appel comment déjà ? »

      *Eh l’oscar du blaireau de base est décerné à…Stefan…oh yeah…* pensa-t-il.

      Non seulement, il piquait sa caisse à une voisine, il l’a ramenait dans un état déplorable et encore mieux il ne parvenait plus à retrouver son prénom. Le retour à la réalité après une cuite devenait de moins en moins cohérent. Il grimaça, la migraine le reprenait.

      « Si tu envisage d’aller à la pharmacie, je pourrais éventuellement t’accompagner ».

      Sa camarade avait un air tellement blasée, qu’il ne savait réellement pas quoi en penser.

      « Ca va aller ? » demanda-t-il.

      *Tu te répète mon pauvre… Eh depuis quand tu fais mine de t’inquiété pour quelqu’un ? hein ? *

      Il ne se faisait pas vraiment de souci, c’était simplement une façon détournée et maladroite de prendre la température. Au pire, si elle ne répondait pas ou se montrait désagréable, il l’a planterait là et retournerait végéter chez lui.


      stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_mwu37iSdPN1r6f8cpo8_r2_250
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur

      Siobhan J. Fitzgerald


      ▌Nombre de cartons : 852
      ▌Loyers payés : 1010


      Notes à soi-même
      Choses à faire:
      Répertoire téléphonique:

      stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
      MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptyMar 3 Déc - 14:51



      hey mec, t'as pas vu ma caisse ?
      ▽ Comment amuser une blonde toute une journée? ... Il faut lui donner une feuille avec la phrase "retournez la feuille" des deux cotés.
      J'avais déjà vécu de pires lendemains de soirée, ce qui me permettait de rester plus ou moins calme. Oh bien sûr, je me demandais encore comment tout cela était arrivé, et il semblerait que je n'étais pas prête d'obtenir de réponse. Mon voisin - que je n'avais jamais vu avant la veille, d'ailleurs - semblait être au moins autant que moi dans le brouillard. Il conduisait ma voiture il y a encore quelques secondes, mais il n'en savait pas plus. De manière parfaitement incontrôlée, je me mis à rire comme une débile. Bah, il valait mieux cela plutôt que de le frapper. Le pauvre ne pouvait pas se souvenir mieux que moi de quoi que ce soit. Je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même, de toute façon. « Ce qui c’est passé la veille…Hum…Les événements ne sont pas très clairs dans ma tête… », rajouta-t-il, ce qui fit doubler mes rires. Oh bordel, quelle situation atroce ! Je réussis - miraculeusement - à calmer mon fou rire, et décida plutôt de me concentrer sur mon voisin. Bon, il fallait juste que je tâche de ne pas relever son "ça se voit". Faisons comme si je n'avais rien entendu, au pire. Et puis ... Il ne devait pas avoir tort ... Cela devait se voir, je devais être dans un état pitoyable. « Siobhan. », dis-je, un demi-sourire aux coins des lèvres. Sourire qui disparut aussitôt quand mon regard se posa sur ma voiture. Ce n'était pas le moment de rire, merde hein !

      « Et toi ? », ajoutai-je rapidement, en le regardant de nouveau. Bah, ce n'était pas de sa faute, c'était de la mienne et uniquement de la mienne ! Et tant qu'à faire, autant connaître le prénom de celui qui m'avait foutue la peur de ma vie. La situation devait être totalement absurde de l'extérieur, mais ce n'était pas ce qui me préoccupait le plus à l'heure actuelle. Et non, ce n'était même pas ma voiture qui m'inquiétait : je l'avais retrouvée. J'avais juste une foutue et incontrôlable envie de me bourrer des cachets avant d'aller m'enfoncer au fond de mon lit pour y dépérir. « Ah ouais ... ça serait avec plaisir si tu peux m'accompagner. Tout va bien aller, mais je suis pas sûre d'être en état de conduire. ça se voit ... Non ? », plaisantai-je avant de m'élancer en direction de ma voiture qui avait, en effet, grandement besoin de passer au garage. Je n'avais juste ni le temps, ni l'argent pour. Sans demander mon reste, sans même chercher à savoir si Stefan me suivait en fait, je m'installai du côté passager. Mon regard dévia en direction du côté conducteur ... Où trois fils pendouillaient misérablement. Je retins difficilement un cri, portai ma main à ma bouche, hésitant entre pleurer ou partir dans un nouveau fou rire. Aucun des deux ne se produisit, en réalité. Je restai parfaitement stoïque, les yeux légèrement exorbités, le regard posé sur ce qui allait forcément me faire faire des cauchemars dans les jours à venir. « Merde de merde, comment je vais faire pour ça ? » Ce fut tout ce que je réussis à dire, avant de fermer les yeux et de laisser ma tête tomber derrière moi, sur le repose-tête. Bordel de merde !
      (c) AMIANTE




        happiness is hiding behind you


        Bright eyes, where do you wander on this dark night ? Angel eyes, why do you leave when it's just right ? Always deceive me, then you take flight, no need to worry for a while. Same morning, pick up the pieces and then keep walking away from your lies and all your sweet talking.
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur

        Stefan Gray Dustu


        ▌Nombre de cartons : 941
        ▌Loyers payés : 633
        Age : 29
        Localisation : Dans ton...


        Notes à soi-même
        Choses à faire:
        Répertoire téléphonique:

        stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
        MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptyMer 4 Déc - 21:52

        PV : Stefan + Siochounette
        Je crois que je l'ai accidentellement empruntée... la voiture~



        stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_m293418swk1rnvcm7

        Sa camarade se mit à rire. Elle sembla même ne plus pouvoir s’arrêter. Un bref instant Stefan se demanda s’il ne devait pas lui porter assistance tant, elle avait l’air d’une hystérique. Cela était sans doute lié à divers événements. Qui ne craquerait pas un peu après une dure soirée de beuverie, la vieille tête du lendemain et sa voiture qui disparaissait ? Surtout en songeant à l’état dans lequel il avait ramené cette caisse. A sa place, il n’aurait pas rit…mais pleuré. Elle parvint finalement à se calmer et pu dire son nom.

        « Siobhan »

        Il hocha la tête.

        « Et toi ? » ajouta-t-elle.

        « Stefan »

        A mesure qu’il observait la demoiselle, l’envie de rire le prit aussi. Il se mordit fortement la lèvre pour s’en empêcher. La situation était vraiment grotesque.

        « Ah ouais ... ça serait avec plaisir si tu peux m'accompagner. Tout va bien aller, mais je suis pas sûre d'être en état de conduire. Ça se voit ... Non ? »

        Le jeune homme haussa les épaules, affichant un demi-sourire.

        « Je ne dois pas avoir un teint très frais non plus… »

        Sans raisons apparentes, la blonde le délaissa pour aller s’intéresser à son épave. Elle s’installa à l’intérieur coté passager et après quelques secondes d’hésitation il alla l’a rejoindre.

        « Merde de merde, comment je vais faire pour ça ? »

        L’ancien détenu s’assit à la place du conducteur avec une mine vaguement gêné. Il avait fait un charmant travail avec cet engin…Se tournant vers Siobhan, son malaise augmenta quand il vit sa mine dépitée.

        « Je suis désolé…vraiment. »

        Il marqua une pause et réfléchit. S’il pouvait prendre le temps de faire un brin de ménage dans l’habitacle, la mécanique était moins son truc.

        « Je pourrais peut-être te payer les réparations… » Proposa-t-il.

        Son salaire n’avait rien d’exorbitant mais pour deux ou trois fils…Et puis qu’il s’en souvienne ou pas, les dégâts étaient fait.

        « …Je branche les fils ou tu me donne les clés ? »

        Stefan grimaça légèrement. Difficile de faire une question plus bête que celle-ci. Ses paroles étaient un véritable enchainement de maladresses.  Posant ses deux mains sur le volant, il s’amusa à le tapoter. Il avait toujours le chic pour rencontrer des gens dans des contextes complètement surréaliste.

        *Encore ce foutu mauvais karma… *

        Pour le moment sa compagne ne paraissait pas prendre trop mal les choses, ce qui l’arrangeait. Il ne se sentait pas de se retrouver au cœur d’un nouveau conflit. Son manque affectif, sa mauvaise humeur et la fatigue étaient amplement suffisant.

        « Et sinon des passions dans la vie ? » demanda-t-il comme si de rien n’était pour faire la conversation.

        Que faire d’autre dans ses conditions ? Autant ce montrer un tant soit peu sociable, pour une fois. Cela ne voulait pas dire que ça deviendrait une habitude. Il tambourina une nouvelle fois sur le volant, attendant une réponse de la jeune femme.  




        stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_mwu37iSdPN1r6f8cpo8_r2_250
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur

        Siobhan J. Fitzgerald


        ▌Nombre de cartons : 852
        ▌Loyers payés : 1010


        Notes à soi-même
        Choses à faire:
        Répertoire téléphonique:

        stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
        MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptySam 7 Déc - 20:04



        hey mec, t'as pas vu ma caisse ?
        ▽ Comment amuser une blonde toute une journée? ... Il faut lui donner une feuille avec la phrase "retournez la feuille" des deux cotés.
        Au final, je préférer exploser de rire plutôt que de me mettre à chialer. Il ne s'agissait de rien d'autre qu'un lendemain de soirée sans doute beaucoup trop arrosée. J'avais déjà vécu cela, à quelques détails près bien sûr, je n'avais donc pas de quoi me faire un sang d'encre, encore moins de quoi m'arracher les cheveux. L'essentiel était sans aucun doute que j'ai retrouvé ma voiture, et c'était peut-être ce qui me permettait d'être aussi ... Relax. Je ne l'étais jamais totalement, mais en tout cas suffisamment pour ne pas frapper ce pauvre Stefan. Sa soirée devait être aussi floue que la mienne alors ... Tant qu'à faire, autant en faire mon allié. Avec un peu de chance, il allait pouvoir m'aider, comme il semblait prêt à me le proposer. C'était exactement ce dont j'avais besoin : un peu d'aide. Je me remis un peu à paniquer une fois installée du côté passager. Bordel ... Ma voiture n'avait déjà rien de luxueuse à la base, mais c'était mille fois pire maintenant. Stefan, n'ayant pas les clés, avait utilisé une bonne vieille technique. Technique qu'il connaissait pour une raison obscure, et j'étais loin de vouloir en savoir plus à ce sujet. Mieux valait en rire, hein ? « Je suis désolé…vraiment. », s'excusa-t-il. Je tournai la tête vers lui et lui souris, me voulant rassurante. Bah, ce n'était qu'un tas de ferraille. Au moins, elle roulait toujours ... Pour l'instant, en tout cas. Il allait juste falloir que je trouve une solution pour qu'on ne me la vole pas.

        Mais là, tout ce à quoi je pouvais, et voulais, penser, c'était la pharmacie. J'aurais le temps de voir plus tard pour tout le reste ... De toute façon, mon mal de tête m'empêchait d'être totalement lucide, ou même de prendre la peine de réfléchir. « Je pourrais peut-être te payer les réparations… », ajouta-t-il presque aussitôt. Je souris un peu plus encore, peut-être un peu soulagée d'un poids. C'était ce qui me faisait le plus peur : les réparations, et leur prix. « On pourrait partager ... Ce serait déjà génial, merci beaucoup. Et t'en fais pas, fallait que j'l'emmène chez un mécano de toute façon. », avouai-je, à moitié désespérée. J'allais peut-être finir par prendre le bus pour bosser, ou même y aller à pieds. Cela devait revenir bien moins cher ... Et c'était beaucoup moins prise de tête, aussi. « …Je branche les fils ou tu me donne les clés ? » Une nouvelle fois, je me mis à rire. Pas une crise incontrôlable cette fois-ci, juste un amusement qui me rappelait à quel point tout cela aurait pu mal se terminer. C'était un peu nerveux, donc. « Les clés sont chez moi, alors branche les fils. », lançai-je, avant de me pencher légèrement en avant pour regarder comment il faisait. Bah quoi ? C'était toujours intéressant de savoir faire ce genre de truc ... « Et sinon des passions dans la vie ? », demanda-t-il, sans doute pour couper court au silence qui aurait très bien pu s'installer dans l'habitacle de la voiture. « Ma plus grande passion, c'est d'emmerder mon voisin. Sinon ... j'adore le rock. », répondis-je tout à fait sincèrement, et sérieusement. Il fallait bien faire la conversation. Et puis, cela me faisait un minimum oublier mon mal de tête. « Et toi ? A part les soirées et les vols de voiture, s'entend. », plaisantai-je. Mieux valait en rire, oui ...
        (c) AMIANTE




          happiness is hiding behind you


          Bright eyes, where do you wander on this dark night ? Angel eyes, why do you leave when it's just right ? Always deceive me, then you take flight, no need to worry for a while. Same morning, pick up the pieces and then keep walking away from your lies and all your sweet talking.
          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur

          Stefan Gray Dustu


          ▌Nombre de cartons : 941
          ▌Loyers payés : 633
          Age : 29
          Localisation : Dans ton...


          Notes à soi-même
          Choses à faire:
          Répertoire téléphonique:

          stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
          MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptyDim 8 Déc - 17:38

          PV : Stefan + Siochounette
          Je crois que je l'ai accidentellement empruntée... la voiture~



          stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_m107uiMgkW1qacbojo1_500

          Elle ne c’était pas mise à pleurer, n’avait pas non plus essayé de le tuer, ce qui ce devait d’être plutôt bon signe. Il soupira de soulagement. Il éviterait peut-être pour une fois un énième et douloureux conflit.

          « On pourrait partager ... Ce serait déjà génial, merci beaucoup. Et t'en fais pas, fallait que j'l'emmène chez un mécano de toute façon. »

          Il ne pouvait pas proposer à sa camarade de lui prêter sa propre voiture en attendant, il n’en possédait aucune. Il n’était même pas censé conduire.

          *Un détail…* pensa-t-il.

          Tout irait bien du moment que personne ne se trouvait au courant qu’il se baladait ainsi sans en avoir réellement le droit. H.D et les autorités dont le charmant boulot consistait à le surveiller avait cru bon d’interdire un ensemble de choses assez hétéroclites et communes. Ce qui en plus d’être délirant ne servait à rien. La liste était un peu longue, aussi n’en tenait –il pas vraiment compte.

          *Couteaux, voitures, armes à feu…*

          « Les clés sont chez moi, alors branche les fils. »

          Le jeune homme s’exécuta. Il se pencha et entreprit de tordre les fils dans des sens différents pour les relier entre eux, tandis que la demoiselle observait.

          « Ma plus grande passion, c'est d'emmerder mon voisin. Sinon ... j'adore le rock. »

          Il sourit en écoutant la remarque de la blonde.

          « Ton voisin est si méchant que ça ? »

          Se réinstallant correctement dans son siège, il haussa les épaules.

          « C’est une passion comme une autre. Pour ce qui est du rock, je n’y connais pas grand-chose, j’ai tendance à écouter les chansons en fonctions des paroles plus que pour un style particulier…Cela dit j’ai horreur du gnangnan et des grosses dindes qui se déhanchent dans des clips qui comblent les vides à grand renfort d’onomatopées pitoyable. »

          L’ex-détenu se coupa dans son élan. Il avait sans doute trop dit. Faire la conversation ne signifier pas pour pourtant déblatérer à l’infini.

          « Et toi ? A part les soirées et les vols  de voiture, s'entend. »

          Stefan regarda par la fenêtre. L’extérieur le parking qui semblait vide, triste, sale, gris. Rien de bien positif, un peu comme sa vie en général. Que répondre à Siobhan ? Ses passions se limitaient ses derniers temps à boire et à dormir. Tout le reste apparaissait comme contraintes et pertes de temps.

          « C’est un peu compliqué. » annonça-t-il. « Et surtout pas intéressant. »

          Il ne pouvait décemment pas dévoiler à une fille qu’il connaissait à peine que le gouffre n’était pas loin sous ses pieds. Le whisky prenait une place considérable dans son emploi du temps à mesure que les semaines s’écoulées. A ce rythme là…Il allait finir comme ça mère. Il eu une brève esquisse de sourire à cette pensée.

          *Ah oui tu peux la critiquer tu bois presque autant qu’elle…wouhouuu… *

          Mais il ne buvait sans doute pas à causes des mêmes choses. Il n’avait d’ailleurs jamais bien comprit pourquoi Marie-Annienka c’était lancée dans ce genre d’entreprise. Pourquoi se détruire sans raisons ? Lui au moins, il en avait, beaucoup trop….En plus de se sentir seul et abandonner a son sort, ses crises d’angoisses avaient profité de sa faiblesse pour revenir. Il aller indéniablement plonger et sa chute promettait d’être mémorable.

          « C’est…Je ne suis pas très drôle en ce moment. » dit-il en jetant un œil à sa compagne, avant de s’intéresser de nouveau à l’extérieur.

          *Essayer de ne pas l’effrayer pour ne pas se faire encore mal voir et virer de là…*

          L’intérêt de resté avec elle,  ici, dans la voiture, de conduire jusqu’à’à la pharmacie visait deux objectifs principaux : se déculpabiliser de l’empreint et de l’état du véhicule et s’occuper. Pendant qu’il faisait quelque chose, il ne songeait pas à faire n’importe quoi d’autre comme boire ou pire.




          stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_mwu37iSdPN1r6f8cpo8_r2_250
          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur

          Siobhan J. Fitzgerald


          ▌Nombre de cartons : 852
          ▌Loyers payés : 1010


          Notes à soi-même
          Choses à faire:
          Répertoire téléphonique:

          stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
          MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptyDim 15 Déc - 14:06



          hey mec, t'as pas vu ma caisse ?
          ▽ Comment amuser une blonde toute une journée? ... Il faut lui donner une feuille avec la phrase "retournez la feuille" des deux cotés.
          Au final, je n'étais vraiment pas en état de me prendre la tête avec qui que ce soit, aussi grave la situation soit elle. Je préférais me dire que cela aurait pu être pire, voir très largement pire, et que je devais m'estimer heureuse de l'avoir retrouvée. Certes, elle n'était plus en parfait état - et ne l'avait jamais véritablement été d'ailleurs - mais au moins, elle était là, et ... Elle roulait ! Alors, au diable tout le reste. Mon mal de tête m'agaçait déjà suffisamment, il valait donc mieux que je ne me mette pas à hurler contre ce fameux Stefan, ce qui n'aurait fait qu'aggraver un peu plus ma situation. Parfaitement inutile, donc. Et puis ... il avait l'air de s'en vouloir assez comme cela, cela n'aurait servi à rien que je lui sorte un sermon. A part le braquer, il aurait peut-être préféré prendre la fuite. Or, j'avais très clairement besoin de lui pour m'amener jusqu'à la pharmacie. Je ne me sentais franchement pas capable de prendre le volant dans cet état. J'aurais été capable de tuer quelqu'un ... Ou moi-même, tiens. En tous les cas, j'étais franchement curieuse de voir comment il s'y prenait pour démarrer la voiture sans les clés. Cela tombait bien : je ne les avais pas emmené avec moi. Dans le genre débile ... Ou carrément pas reprise de ma soirée de la veille, au choix.

          Curieusement, je le regardai donc brancher quelques fils ensemble. Ah ben dis donc ! Il avait l'air sacrément bien entraîné! De manière parfaitement étrange, cette pensée me fit rire. Enfin, tout cela était fort surprenant, et aussi m'apprenait à quel point il était aisé, pour les personnes suffisamment expérimentés, d'entrer dans les voitures de parfaits inconnus, pour les voler ensuite. C'était effrayant, mais je n'étais pas suffisamment réveillée ou lucide pour vraiment me l'avouer. « Ton voisin est si méchant que ça ? », me demanda-t-il. Sa phrase sonnait tellement naïve - cela était, sans aucun doute, dû à la gueule de bois qui semblait le traverser lui aussi - que je ris de plus belle. Néanmoins, je me repris bien vite. Le sujet "Hopkins" ne pouvait pas être pris à la rigolade. C'était quelque chose de très, très sérieux. « C'est une horreur ce mec ! Enfin, j'aime lui pourrir la vie en tout cas. », répondis-je aussi sincèrement que possible, une moue blasée collée au visage. Il me désespérait, je ne pouvais pas décrire la situation différemment. « C’est une passion comme une autre. Pour ce qui est du rock, je n’y connais pas grand-chose, j’ai tendance à écouter les chansons en fonctions des paroles plus que pour un style particulier…Cela dit j’ai horreur du gnangnan et des grosses dindes qui se déhanchent dans des clips qui comblent les vides à grand renfort d’onomatopées pitoyable. », dit-il, rapidement, et sans vraiment reprendre son souffle.

          Je restai parfaitement immobile, incapable de dire quoi que ce soit face à son monologue pour le moins ... amusant, avant de me redresser dans mon siège, un sourire aux lèvres. « Je suis d'accord, ils vendent leur disque comme ils peuvent. C'est ce que j'aime aussi dans le rock : on ne verra jamais de clips pourris, là uniquement pour montrer des culs. », m'exclamai-je à mon tour, avant d'enchaîner sur ses passions à lui. Je ne voulais quand même pas monopoliser la conversation et la tourner totalement autour de moi. Et puis, il avait passé une soirée chez moi, je pouvais ben m'interroger quelque peu à son sujet, non ? « C’est…Je ne suis pas très drôle en ce moment. », dit-il après quelques phrases sans véritable sens ni fond. Et ben ... En effet, il avait l'air au bout du rouleau. Je haussai les sourcils, avant de me tourner face au pare-brise, histoire de ne pas le mettre mal à l'aise en le fixant trop longuement. « Je trouve que voler des voitures, c'est plutôt drôle, pourtant. », plaisantai-je, dans le but évident de détendre l'atmosphère. Je ne voulais quand même pas plomber "l'ambiance". « En attendant, pour ce que ça vaut, on m'a toujours dit que c'était plus simple de se confier à des inconnus. », ajoutai-je presque aussitôt, à la fois sincère et curieuse.
          (c) AMIANTE




            happiness is hiding behind you


            Bright eyes, where do you wander on this dark night ? Angel eyes, why do you leave when it's just right ? Always deceive me, then you take flight, no need to worry for a while. Same morning, pick up the pieces and then keep walking away from your lies and all your sweet talking.
            Revenir en haut Aller en bas
            Voir le profil de l'utilisateur

            Stefan Gray Dustu


            ▌Nombre de cartons : 941
            ▌Loyers payés : 633
            Age : 29
            Localisation : Dans ton...


            Notes à soi-même
            Choses à faire:
            Répertoire téléphonique:

            stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
            MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptySam 21 Déc - 21:19

            PV : Stefan + Siochounette
            Je crois que je l'ai accidentellement empruntée... la voiture~



            stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_mb3rt6lyJz1qipyy2o1_500

            « C'est une horreur ce mec ! Enfin, j'aime lui pourrir la vie en tout cas. »

            Le jeune homme sourit à cette remarque et à l’air complètement las de sa camarade.

            « Il y a des gens comme ça…Ils sont beaucoup trop nombreux à mon goût. »

            Il haussa les épaules. Il n’y pouvait pas grand-chose, malheureusement. Les mauvaises rencontres étaient un fardeau quotidien.

            « Je suis d'accord, ils vendent leur disque comme ils peuvent. C'est ce que j'aime aussi dans le rock : on ne verra jamais de clips pourris, là uniquement pour montrer des culs. » S’exclama-t-elle, répondant à son petit monologue précédent.

            Stefan regardait toujours à l’extérieur.

            « Je trouve que voler des voitures, c'est plutôt drôle, pourtant. » Plaisanta-elle.

            Il tourna la tête vers Siobhan et grimaça vaguement. Cela n’aurait pas du autant l’amuser, vu l’état de son pauvre véhicule.

            « En attendant, pour ce que ça vaut, on m'a toujours dit que c'était plus simple de se confier à des inconnus. »

            Il ouvrit alors la bouche avant de la refermer. La demoiselle l’incitait donc à parler ? Mais ce n’était pas son genre de se confier. Ni aux gens qu’il connaissait, ni à ceux qu’il venait de croiser, il gardait simplement tout pour lui.

            « Même si ça part d’une bonne intention… Je ne suis pas du genre à raconter ma vie comme ça… »

            Pourtant cela n’aurait peut-être pas était plus mal, non ? Que gagnait-il réellement à ne jamais rien dire ? Les gens s’en allaient. Il faisait le vide autour de lui, parce que personne ne comprenait ses motivations, ses pensées, dont il n’exprimait rien. Il soupira.

            « Je pourrais faire une exception mais…Je ne voudrais pas te faire peur en fait…Quoi que…Au point ou on en est hein… »

            La blonde avait plutôt bien réagit en voyant sa caisse. Ce qui ne cessait de l’étonner, néanmoins cela se trouvait surement être l’effet de la soirée de la veille. Elle se sentait sans doute trop mal pour s’énerver vraiment.

            « Par quoi devrais-je commencer ? Tout est tellement compliqué que ça pourrait prendre des heures…Alors en résumer minimum, disons que j’ai voulu aider une…amie, de façon un peu radical et que…J’ai eu des ennuis qui semble me poursuivirent encore et encore et….Encore. Je crois que je n’ai jamais été quelqu’un de très stable mais je m’enfonce à chaque secondes qui passe. Ma famille foireuse ne peut rien pour moi et je comble le vide, je chasse l’angoisse et tout le reste à grand coup de whisky. Je suis donc un presque alcoolique en devenir…Je vais finir comme ma mère… »

            Il se détourna une nouvelle fois.

            « Oui je sais…Ce n’est pas gai…Et pour couronné le tout, j’ai volé ta voiture hier, cette nuit, je ne sais même plus quand. Et de toute façon je ne m’en rappel pas. »

            Si Siobhan ne partait pas de la voiture en courant, il aurait de la chance. Il avait volontairement omis d’intégrer à son vocabulaire les mots : meurtres, tortures, prison et hôpital psychiatrique. Pourtant malgré tout son discours lui paraissait bien effrayant.

            « Je comprendrais que tu ne saches pas quoi dire…Moi aussi ma vie me sidère. »

            Stefan regarda sa compagne et fit la moue. Il se sentait las, fatigué, plus que d’habitude. Peut-être aurait-il du rentrer chez lui, se coucher et dormir.




            stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_mwu37iSdPN1r6f8cpo8_r2_250
            Revenir en haut Aller en bas
            Voir le profil de l'utilisateur

            Siobhan J. Fitzgerald


            ▌Nombre de cartons : 852
            ▌Loyers payés : 1010


            Notes à soi-même
            Choses à faire:
            Répertoire téléphonique:

            stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
            MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptyMer 22 Jan - 19:51



            hey mec, t'as pas vu ma caisse ?
            ▽ Comment amuser une blonde toute une journée? ... Il faut lui donner une feuille avec la phrase "retournez la feuille" des deux cotés.
            Parler de mon voisin est presque devenu une habitude. Il faut dire que ce con de Hopkins fait maintenant partie intégrante de ma vie ... Pour mon plus grand désarroi, bien évidemment. Et puis, le critiquer à droite et à gauche, avec à peu près tout le monde, me permet de décompresser, et de me libérer d'un poids, en quelque sorte. Pourquoi serais-je la seule à devoir supporter son caractère de merde, hein ? J'ai toujours été comme ça, à avoir ce besoin pressant de parler des choses qui m'agacent. Pas de tout, bien sûr, mes propres meilleurs amis ne savent pas tout sur ma vie. Oh et puis, de toute façon, comme je viens de lui dire, c'est plus simple de se confier à des inconnus. Et c'est ce que je l'incite à faire. Il ne me connaît pas, et ne peut, par conséquent, pas se douter un seul instant que je suis prête à tout entendre. J'ai vécu pas mal de choses, moi aussi, et rien ne me fait peur ... Enfin, presque. De toute façon, je suis trop dans les vapes pour vraiment tout capter, alors autant qu'il en profite pour se libérer de tout ça ... Garder trop de choses pour soi n'est jamais bon, on me l'a toujours dit.

            Je tourne la tête en direction de Stefan, qui semble hésiter, peser le pour et le contre. Se confier n'est donc vraiment pas dans ses habitudes. Je peux le comprendre mais, pour autant, je ne reviens pas sur ce que je lui ai dis. Je ne suis pas la meilleure psychologue de l'immeuble, à n'en pas douter, mais je peux toujours essayer d'être une oreille attentive. C'est tout ce que mon cerveau est capable de faire, de toute façon. Après moultes hésitants, le dénommé Stefan se lance et entre dans un long monologue qui, c'est le moins que je puisse dire, me colle sur place. Je ne m'attendais pas à ça. Mais alors, pas du tout. Pourtant, contrairement à ce qu'il semble penser au vu de son regard fuyant, je ne suis pas sur le point de m'enfuir. Déjà, et bien parce qu'il s'agit de ma voiture, hein, mais aussi parce que j'ai toujours eu l'étrange habitude d'être attirée (dans le sens second du terme, s'entend) par les gens bizarres. Peut-être parce que je le suis aussi, j'en sais rien. Mais en tout cas, j'ai bien envie d'en apprendre plus sur lui, ou même de lui filer un coup de main.

            Mais que dire ? Je ne suis ni psy, ni assistante sociale ou un truc dans le genre. Je ne suis rien d'autre qu'une putain de barmaid, qui vient d'une famille aisée mais complètement fracassée, et qui fait la guerre à son voisin. Qu'est-ce que je suis supposée dire, dans ces conditions ? Je n'en ai pas la moindre foutue idée. « Tu sais, il me semble que Freud disait qu'on était tous attaqués par les mêmes problèmes. On a juste chacun une manière différente d'y réagir et de les recevoir. » Je lâche brusquement, sans vraiment trop savoir ce que je suis en train de dire. Non, parce que, j'en connais vraiment pas plus sur le sujet. Quelques notions de base, mais ça s'arrête là. Et j'ai l'impression d'être juste en train de m'enfoncer dans mes "explications". « Enfin, j'veux dire que tout un tas de trucs nous arrive à tous. Il faut juste savoir les ... Accepter ? » Je dis, désormais plus qu'hésitante. J'ai quand même pas très envie de le braquer à force de marmonner des conneries. « Et pour ce qui est de ma voiture ... Franchement t'en fais pas pour ça. Elle était quasiment bonne pour la casse, de toute façon. » J'ajoute, avant de rigoler légèrement. Une voiture fidèle mais malheureusement en fin de vie ...
            (c) AMIANTE




              happiness is hiding behind you


              Bright eyes, where do you wander on this dark night ? Angel eyes, why do you leave when it's just right ? Always deceive me, then you take flight, no need to worry for a while. Same morning, pick up the pieces and then keep walking away from your lies and all your sweet talking.
              Revenir en haut Aller en bas
              Voir le profil de l'utilisateur

              Stefan Gray Dustu


              ▌Nombre de cartons : 941
              ▌Loyers payés : 633
              Age : 29
              Localisation : Dans ton...


              Notes à soi-même
              Choses à faire:
              Répertoire téléphonique:

              stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
              MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptyJeu 23 Jan - 16:01

              PV : Stefan + Siochounette
              Je crois que je l'ai accidentellement empruntée... la voiture~



              stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_mb3rt6lyJz1qipyy2o1_500

              Le jeune n’avait pas cessé d’observer sa camarade, guettant la moindre ébauche de réaction négative, le moindre mouvement qui aurait pu faire penser, qu’elle allait partir en courant. Mais non, ce ne fut pas le cas, au contraire.

              « Tu sais, il me semble que Freud disait qu'on était tous attaqués par les mêmes problèmes. On a juste chacun une manière différente d'y réagir et de les recevoir. »

              Un vague sourire se dessina sur ses lèvres. Une explication psychologique comme il les aimait…Etrange et peu clair. Il haussa donc un sourcil.

              « Enfin, j'veux dire que tout un tas de trucs nous arrive à tous. Il faut juste savoir les ... Accepter ? »

              Il croisa les bras et fit mine de réfléchir.

              « Tout le monde à des problèmes, on est d’accord. Mais tout le monde n’a pas mes problèmes et tout le monde n’est pas entrain de virer alcoolique. »

              Il haussa les épaules comme souvent, avant de s’enfoncer dans son siège.

              « C’est…la vie ».

              Stefan leva les mains en l’air pour les laisser retomber en signe d’impuissance.

              *Mauvais karma quand tu nous tiens….* songea-t-il.

              « Et pour ce qui est de ma voiture ... Franchement t'en fais pas pour ça. Elle était quasiment bonne pour la casse, de toute façon. »

              Siobhan se mis à rire et il en fit autant.

              « Ok. J’essayerai de ne plus rien te voler à partir de maintenant. » Dit-il tout en hochant la tête.

              Il se tourna légèrement vers elle.

              « En tout cas, c’est plutôt cool de savoir qu’au moins une de mes voisines que avec qui je fais connaissance dans de drôles de circonstances, ne me déteste pas…complètement. Le dernier voisin que j’ai croisé n’était pas très disposé à la conversation… »

              Pour ne pas dire qu’il se trouvait être exécrable et grincheux.

              « Sinon, tu veux savoir autre chose ? » demanda-t-il.

              Discuter avec une personne a priori sympa, de façon presque normale, avait du bon.  Il ne c’était jamais montré complètement asocial, mais il devait avouer avoir de la difficulté à communiquer depuis quelques temps.

              « Je veux bien servir de cobaye pour un entretien psychologique. Histoire que tu évalue tes compétences mais, par pitié, ne me dis plus ce que pensais Freud. » Ajouta-t-il en souriant franchement. « Ou alors essaye d’être…plus explicite. »

              L’ex-détenu n’en voulait pas à Freud, cependant, il trouvait certaines de ses théories un peu fumeuses. Cela dit, il n’y connaissait absolument rien en psychologie. Le peu d’informations dont il disposait venaient de livres qu’il avait parcourus lors de son séjour tout frais payer en cellule. Peut-être était-ce l’occasion d’en apprendre plus.





              stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_mwu37iSdPN1r6f8cpo8_r2_250
              Revenir en haut Aller en bas
              Voir le profil de l'utilisateur

              Siobhan J. Fitzgerald


              ▌Nombre de cartons : 852
              ▌Loyers payés : 1010


              Notes à soi-même
              Choses à faire:
              Répertoire téléphonique:

              stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
              MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptyDim 2 Fév - 12:57



              hey mec, t'as pas vu ma caisse ?
              ▽ Comment amuser une blonde toute une journée? ... Il faut lui donner une feuille avec la phrase "retournez la feuille" des deux cotés.
              J'ai toujours eu un faible évident pour la psychologie. Je n'en ai, pour autant, pas fait mon métier, que ce soit pour des problèmes financiers et parce que je ne me suis jamais imaginée bosser là-dedans. Tout ça est trop ... Flippant pour une personne comme moi. Je ne suis pas faite pour ce domaine là, j'en ai la certitude. Mais ça ne doit pas non plus m'empêcher de faire part de mes quelques connaissances. J'apprécie Stefan, même si je ne le connais que depuis ... Quelques minutes, voir une heure, alors autant essayer de l'aider avec mes maigres moyens. Son histoire me touche, peut-être à cause du vécu que j'ai, de mon côté. « Je suis sûre que si on y regarde de plus près, on a un grand nombre d'alcooliques pour voisins. » Je dis sur un ton amusé, bien décidée à ne pas le laisser avoir le dernier mot. Il ne peut quand même pas imaginer être le pire monstre qui soit. Il m'a, certes, "emprunté" ma voiture, ça ne fait pas non plus de lui un connard. « Au contraire, tu sais, c'était une bonne chose que tu me la rendes dans cet état. Au moins, maintenant, je vais être obligée de l'emmener au garage. J'ai trop tendance à la laisser tomber, cette pauvre voiture. » Je poursuis sur un ton totalement sérieux. Le pire, c'est sans doute que je le suis.

              Je fais mine de réfléchir quand il me demande s'il y a autre chose que j'aimerais savoir. « Freud était cool. » Je fais remarquer, avant de hausser les épaules et de sourire. « Comme tu veux, je vais éviter le sujet "Freud", à partir de maintenant. Je vais pouvoir voir ce que je vaux en tant que psychologue. » A moitié hystérique, je tape dans mes mains et me retiens difficilement de ne pas me mettre à sauter sur mon siège. Je vais quand même pas le laisser penser que je suis complètement folle ... parce que tout le monde sait bien que je ne le suis pas. Je suis même la fille la plus saine qui soit. Bien sûr. « Parle-moi de ta mère. Elle boit, elle aussi ? Depuis longtemps ? » Je le questionne, sans lui laisser le temps de répondre entre temps. Je suis curieuse, mais j'ai aussi très envie de lui venir en aide. Je sais que je ne peux pas faire grand chose, mais j'ai aussi l'intime conviction que le simple fait de parler de tout cela peut l'aider à avancer. Après, il faut aussi qu'il en ait vraiment envie. Se confier à une parfaite inconnue, et pourtant voisine, n'est pas la chose la plus simple à faire qui soit.
              (c) AMIANTE




                happiness is hiding behind you


                Bright eyes, where do you wander on this dark night ? Angel eyes, why do you leave when it's just right ? Always deceive me, then you take flight, no need to worry for a while. Same morning, pick up the pieces and then keep walking away from your lies and all your sweet talking.
                Revenir en haut Aller en bas
                Voir le profil de l'utilisateur

                Stefan Gray Dustu


                ▌Nombre de cartons : 941
                ▌Loyers payés : 633
                Age : 29
                Localisation : Dans ton...


                Notes à soi-même
                Choses à faire:
                Répertoire téléphonique:

                stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
                MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptyDim 2 Fév - 21:38

                PV : Stefan + Siochounette
                Je crois que je l'ai accidentellement empruntée... la voiture~



                stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_mb3rt6lyJz1qipyy2o1_500

                « Je suis sûre que si on y regarde de plus près, on a un grand nombre d'alcooliques pour voisins. »

                Stefan sourit à la remarque de sa camarade. Elle se montrait réellement sympa et il appréciait.

                « Je ne suis pas convaincu mais, c’est gentil d’essayer de me déculpabiliser. » dit-il.

                La discussion se prolonger l’air de rien et ils n’avaient toujours pas bougé du parking. Cela n’était peut-être pas si urgent…Il haussa les épaules. Perdre du temps…Ou plutôt l’occupé de façon à ne pas se jeter sur la première bouteille de whisky venu, n’était-ce pas le but d’origine ? Pour une fois qu’une de ses voisines se montrait amicale, il n’allait pas se privé d’en profiter.

                « Au contraire, tu sais, c'était une bonne chose que tu me la rendes dans cet état. Au moins, maintenant, je vais être obligée de l'emmener au garage. J'ai trop tendance à la laisser tomber, cette pauvre voiture. »

                Pauvre voiture. Oui, le terme convenait très bien, au vu de son état de décadence avancée.

                « Tu sais, si tu es trop agréable avec moi comme ça…Je vais finir par penser que : petit un tu me fais des avances ou petit deux que cela cache quelque chose. Trop de compliment tue le compliment. Surtout lorsque cela n’est pas le moins du monde mérité. »

                Le jeune homme appuya de nouveau sa tête contre de le dossier de son siège, tout en restant tourné vers Siobhan. Il l’a regarda, tandis qu’elle semblait réfléchir.

                « Freud était cool. »

                Un instant interdit, il se mordit la lèvre et ne put finalement s’empêcher de partir d’un éclat de rire.

                « De tout ce que l’on peut dire de lui je crois…Que, c’était vraiment ce que j’attendais le moins. »

                « Freud était cool. » Il se répéta cette phrase plusieurs fois dans sa tête.

                « Non faut pas déco***er non plus. C’est pas Batman quand même. »

                Oui, parce que Batman toute chauve-souris qu’il était, lui, il sauvait de nombreuses vies. Freud pouvait-il en dire autant ? L’ex-détenu ne s’en trouvait pas assuré.

                « Comme tu veux, je vais éviter le sujet "Freud", à partir de maintenant. Je vais pouvoir voir ce que je vaux en tant que psychologue. »

                Il acquiesça. Si les questions ne lui plaisaient pas, il pourrait éviter d’y répondre. Il y avait des personnes plus doué pour l’esquive, que pour les vraies réponses.

                « Parle-moi de ta mère. Elle boit, elle aussi ? Depuis longtemps ? »

                « Ah… »

                Il grimaça. A peine le commencement et cela l’embêté déjà.

                « J’ai le droit à un joker ? Non bon…Elle boit depuis…ma naissance ou approximativement quelque chose comme ça…Je ne sais pas mais, ça fais longtemps. C’est le phénomène classique, elle à surement vécu des choses un peu moches et voilà…L’un des inconvénients notable c’est qu’elle à l’alcool mauvais dans le sens violent….Enfin voilà voilà… Question suivante ? »

                Il se mordit légèrement la lèvre, se sentant moins à l’aise que précédemment.


                « J’essayerai de mieux répondre le coup d’après » annonça-t-il.

                Il regarda de nouveau devant lui.



                [/justify]


                stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_mwu37iSdPN1r6f8cpo8_r2_250
                Revenir en haut Aller en bas
                Voir le profil de l'utilisateur

                Siobhan J. Fitzgerald


                ▌Nombre de cartons : 852
                ▌Loyers payés : 1010


                Notes à soi-même
                Choses à faire:
                Répertoire téléphonique:

                stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
                MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptyDim 16 Fév - 16:35



                hey mec, t'as pas vu ma caisse ?
                ▽ Comment amuser une blonde toute une journée? ... Il faut lui donner une feuille avec la phrase "retournez la feuille" des deux cotés.
                J'aime beaucoup l'idée de m'improviser psy' et ce, même si je ne connais pas le moins du monde Stefan. Et puis ... Je devrais sans doute vouloir rester à tout prix loin de lui - il a quand même embarqué ma voiture dieu seul sait où pour me la ramener dans un état plus que discutable - mais ce n'est pas le cas. Son histoire m'intrigue et au fur et à mesure que je l'entends me donner quelques informations sur son quotidien, je le suis d'autant plus. J'ai envie d'en savoir encore un peu plus et peut-être lui venir en aide, même si je ne serais sans doute jamais très utile. De manière parfaitement incontrôlée, je ne peux pas m'empêcher d'éclater de rire face à sa remarque. Moi, lui faire des avances ? C'est bien mal me connaître ! « C'est naturel chez moi, d'être gentille. » Je réponds tout simplement, sans avoir besoin d'ajouter quoi que ce soit à cela. Oh oui, je suis un ange. Je suis sûre que Hopkins serait ravi d'en témoigner. « C'était pas Batman, certes, mais il était cool. » Je dis, sourcils haussés, tout ce qu'il y a de plus sérieuse. J'aurais adoré le rencontrer, moi, ce bon vieux Freud ! A n'en pas douter, il était un peu fou sur les bords ... Mais suis-je assez culottée pour prétendre que, moi, je ne le suis pas ? Définitivement pas. Enfin, là n'est pas notre principal sujet de conversation. J'ai très envie de gratter la surface pour découvrir qui est réellement Stefan.

                Je lui pose la première question qui me passe par la tête et il semblerait que je sois tombée à pique sur un sujet fâcheux ou, en tout cas, délicat. Il hésite, bafouille à moitié, et se concentre plus sur ce qu'il est censé répondre plutôt que sur la route. Et ben, on dirait que j'ai mis les pieds dans le plat. Directement, sans aucun détour. Je hoche la tête face à sa réponse, ne trouve rien de vraiment consistant à répondre. Je n'ai pas envie d'en rajouter une couche, et encore moins de le rendre encore plus mal à l'aise. « Je crois bien que je ne suis pas faite pour être psychologue. » Je dis, faussement dépitée. En réalité, je me sens bien dans mon métier de serveuse, même si ce n'est pas là-dedans que je veux finir ma vie. Je tourne la tête dans sa direction, lâchant du regard la route qui défile devant moi. « Bon, alors, question plus simple ... Tu travailles dans quoi ? Il ne me semble pas que tu me l'ais dit. » Je demande d'une voix enjouée, bien décidée à faire oublier ma petite étourdie, totalement fortuite. Evidemment, je déteste quand les gens sont mal à l'aise à cause de moi alors j'évite tant bien que mal de faire ce genre de trucs. Là, on dirait bien que je me suis plantée. Il faut donc que je me rattrape, maintenant.
                (c) AMIANTE




                  happiness is hiding behind you


                  Bright eyes, where do you wander on this dark night ? Angel eyes, why do you leave when it's just right ? Always deceive me, then you take flight, no need to worry for a while. Same morning, pick up the pieces and then keep walking away from your lies and all your sweet talking.
                  Revenir en haut Aller en bas
                  Voir le profil de l'utilisateur

                  Stefan Gray Dustu


                  ▌Nombre de cartons : 941
                  ▌Loyers payés : 633
                  Age : 29
                  Localisation : Dans ton...


                  Notes à soi-même
                  Choses à faire:
                  Répertoire téléphonique:

                  stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
                  MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptyMar 18 Fév - 20:33

                  PV : Stefan + Siochounette
                  Je crois que je l'ai accidentellement empruntée... la voiture~



                  stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_mb3rt6lyJz1qipyy2o1_500


                  « C'est naturel chez moi, d'être gentille. » répondit-elle.

                  Le jeune homme hocha lentement la tête.

                  « Si tu le dis. »

                  Il se concentra un instant sur la route, morne et sans intérêt, avant d’ajouter :

                  « Donc pas d’avances. Que cache ce grand intérêt pour si complexe et tortueuse personnalité ? »

                  Une personne se montrant aussi compréhensive et sympathique, sans raisons. Cela n’existait simplement pas. Chaque action se motivait forcément par une chose ou une autre.

                  « C'était pas Batman, certes, mais il était cool. »

                  Freud VS Batman. Pour lui c’était clair, la chauve-souris remportait le combat et de très loin. Certes, l’ami Freud avait découvert bon nombres d’éléments forts utiles, pour un tas de personnes. Mais Batman quand même…Autant comparé la grandeur des Tortues Ninja à celle de René la taupe.
                  Après sa tirade visant à expliquer combien sa mère buvait, le silence avait fait place.

                  « Je crois bien que je ne suis pas faite pour être psychologue. »

                  Stefan sourit.

                  « Je crois que je ne suis pas fait pour grand-chose. Et puis ne me pique pas la vedette veux tu ? Les questions pseudo existentielles, du genre : Vais-je boire un café ou directement un whisky à cinq heures du matin, c’est mon rayon. »

                  La route continuait de défiler, la voiture avancée…Du moins jusqu’à ce qu’elle se mette tout à coup à ralentir de sa propre initiative. Un bruit bizarre sembla venir confirmer le fait que l’engin se désintégrait.  

                  « Bon, alors, question plus simple ... Tu travailles dans quoi ? Il ne me semble pas que tu me l'ais dit. »

                  Cherchant un endroit où ils ne gêneraient personne, il s’engagea et arrêta le véhicule.

                  « Je crois que cette fois, c’est la fin. » annonça-t-il. «  Et pour ce qui est du boulot…disons que je fais des frittes. »

                  Il marqua une pause et sourit d’un air niais.

                  « Je passe aussi la serpillière…et parallèlement je fais des études de lettres. »

                  Etude était un bien grand mot. Il allait en cours essayer de suivre et de profondément s’intéresser à son cours mais finissait systématiquement par dessiner ou s’endormir. Ce qui heureusement ne l’empêchait pas d’avoir une moyenne approximativement correcte.

                  « Comeeeeeeeeeeeeeeeeee ! Break me downnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn ! Bury me bury me !!! »

                  L’ex-détenu sursauta. La sonnerie de son téléphone le surprenait souvent.

                  « Oui » dit-il saisissant l’appareil dans une de ses poches et décrochant.

                  « Stefan, je… »

                  Coupant brusquement la communication, il ouvrit la fenêtre et jeta son portable. Sa colère contre sa cousine l’ayant lâchement abandonné à son triste sort ici – bien qu’elle sans doute eu de bonnes raisons- n’était pas passé. Il ne voulait donc pas lui parler, pas maintenant. Il soupira et appuya sa tête dans une de ses mains.

                  « Tu ne veux pas qu’on parle aussi un peu de toi ? Pour changer. Cite moi au moins une casserole de ta vie qui me prouve que ma vie n’est pas la pire…S’il te plait. »




                  [/justify]


                  stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Tumblr_mwu37iSdPN1r6f8cpo8_r2_250
                  Revenir en haut Aller en bas
                  Voir le profil de l'utilisateur

                  Siobhan J. Fitzgerald


                  ▌Nombre de cartons : 852
                  ▌Loyers payés : 1010


                  Notes à soi-même
                  Choses à faire:
                  Répertoire téléphonique:

                  stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
                  MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? EmptyMer 5 Mar - 20:25



                  hey mec, t'as pas vu ma caisse ?
                  ▽ Comment amuser une blonde toute une journée? ... Il faut lui donner une feuille avec la phrase "retournez la feuille" des deux cotés.
                  « Donc pas d’avances. Que cache ce grand intérêt pour si complexe et tortueuse personnalité ? » Demande Stefan, parfaitement sérieux et apparemment réellement intégré. Ah bah merde. En voilà une bonne, de question. Je hausse les sourcils, me laisse quelques instants pour réfléchir à cette interrogation hautement intéressante. « Baaah, c'est simple en fait. C'est purement égoïste : je teste mes théories psychologiques sur toi. » Je réponds, avant de hausser les épaules, comme si tout cela n'était rien. Au final, ça ne peut pas faire de mal à Stefan, et encore moins à moi. De son côté, il sera peut-être - un jour ou l'autre - soulagé d'avoir pu parler de tout ça et moi ... Et bien, j'ai eu le plaisir d'écouter ses petites histoires. Enfin bref, de toute façon, je ne suis pas psychologue, et je n'ai jamais suivi d'études dans ce domaine. A quoi bon prétendre posséder un savoir que je n'ai pas du tout ? Du coup, je me mets à réfléchir à des questions plus simples, moins intrusives. Au moins, là, il ne pourra pas essayer d'esquiver ou quoi que ce soit dans le genre. Parler de son boulot ne peut pas être une tare. Et pourtant ... « Merde, mais je trouverais jamais de questions "normales" alors ... » Je dis, dépitée. C'est que Stefan a l'air d'avoir eu, et peut-être même d'avoir tout court, une vie légèrement pourrie.

                  Bien vite, nous sommes interrompus par la sonnerie de son téléphone, qui résonne dans la voiture. Stridente. J'en ai les tympans presque percés. J'écarquille les yeux en le voyant jeter son portable par la fenêtre comme si ... Comme s'il venait de jeter un mégot, ou un autre truc sans la moindre importance. « Ah bah merde. » Oui, c'est tout ce que je trouve à dire de cohérent. Faut dire que la situation a échappé à mon contrôle depuis longtemps. Et puis, de toute façon, je suis pas en état de faire plus intelligent, et plus constructif. Mon cerveau semble sur le point d'exploser. Le changement de sujet est brusque, presque inattendu. Je regarde toujours en direction de la fenêtre, comme si le portable allait passer par là d'un moment à un autre. Mais non. Il est déjà perdu. « Une merde qui a pu m'arriver ? Euh ... Je dirais que je peux en trouver pas mal, en cherchant bien. » Mais peu de choses dont j'ai vraiment envie de parler, en fait. J'ai mis tout ça dans un coin de ma tête depuis longtemps, ce n'est pas pour tout ressortir maintenant, prise par une envie subite. Parce que je n'en ai pas envie, en fait. Mais je dois bien faire un effort pour Stefan, qui m'a déjà raconté pas mal de trucs craignos de sa vie. « Euhm ... et bien ... On m'a obligé à écouter du Mozart toute mon enfance. ça, c'est vraiment horrible ! » Je dis, rigolant à moitié. Parce que, oui, ça reste horrible, quoi qu'on en pense.
                  (c) AMIANTE




                    happiness is hiding behind you


                    Bright eyes, where do you wander on this dark night ? Angel eyes, why do you leave when it's just right ? Always deceive me, then you take flight, no need to worry for a while. Same morning, pick up the pieces and then keep walking away from your lies and all your sweet talking.
                    Revenir en haut Aller en bas
                    Voir le profil de l'utilisateur





                    stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty
                    Contenu sponsorisé
                    MessageSujet: Re: stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?   stefan ∆  hey mec, t'as pas vu ma caisse ? Empty

                    Revenir en haut Aller en bas
                     

                    stefan ∆ hey mec, t'as pas vu ma caisse ?

                    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
                    Page 1 sur 1

                     Sujets similaires

                    -
                    » Comte Arnaud de La Caisse!
                    » Semaine du 15 mars 2010
                    » Paiement service réfusé !!!!
                    » Un petit Jeu .
                    » Iegor - Caisse de 12 RC 1982...

                    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                    DINGO STREET :: Immeuble :: Les garages aux sous sol & les caves.-